Abrahaam : le français qui mélange la musique épique et électronique à la perfection

par Manon Roussel
Portrait d'Abrahaam. Crédit : Ey

Depuis le 4 novembre dernier, l’artiste Abrahaam se dévoile dans un premier EP aussi inclassable qu’épique. Une esthétique cinématographique, un mix entre musiques classiques, urbaines et électroniques : la recette sonne comme une vraie nouveauté sur la scène française.  

Abrahaam : le nouveau personnage sans frontière

A lui seul, Abrahaam est un artiste qui redéfinit les codes de la musique. Considéré comme l’un des producteurs les plus créatifs du moment dans notre pays, sa vision futuriste l’a propulsé sur le devant de la scène dès le début de son projet en 2019.

En effet, son premier morceau “Iconoclast” a réveillé les ménages dans le cadre de la campagne publicitaire pour la DS3 Crossback, avec des trompettes résonnantes et des basses profondes. Ce titre vient marquer l’éclectisme de l’univers d’Abrahaam, qui ne rentre dans aucune case.

La cover de l'EP "Genesis"

La cover de l’EP “Genesis”

Beat hip-hop, instruments classiques et choeurs lyriques, production électronique… tous les genres se mélangent dans une esthétique cinématographique. Influencé par les notes de jazz de son père ou les sonorités aussi bien martiniquaises que métropolitaines, ses expérimentations rappellent celles d’artistes comme Woodkid, M83 ou The Blaze.

Genesis : la découverte d’un univers à part

Après trois ans à développer son personnage au visage doré, Abrahaam a dévoilé un premier EP intitulé “Genesis” le 4 novembre dernier. Genesis comme le commencement d’une histoire, un retour à la source primitive qui a seulement besoin d’être réveillée.

La spiritualité est en effet comme un voile posé sur les cinq titres du projet, qui racontent chacun une partie d’un conte épique. “Iconoclast” en fait partie, de même que le single éponyme qui présentait l’album quelques temps avant sa sortie.

“City”, “System” et “(Re)Creation” viennent compléter ce tableau qui révèle la personnalité éclatante de l’artiste. Certains morceaux reprennent l’atmosphère sombre et le phrasé du rap US, tandis que d’autres invitent à des danses rituelles entre percussions africaines et violons french touch. Les chants lyriques et les cuivres viennent former un fil conducteur héroïque à cet ensemble intense.

Pour acheter ou écouter l’album, c’est par ici.

 

 


Article sponsorisé. 

Articles similaires

Newsletter

Les actus à ne pas manquer tous les mois dans votre boîte mail.

LOGO_ELECTRO NEWS_BLANC

À propos

© 2022 – Electro News. Tous droits réservés