La manifestation pour la culture considérée comme une « rave party » par G. Darmanin

18/01/2021

Le rassemblement de soutien pour les inculpés de la Maskarade ainsi que contre la loi « Sécurité globale » a connu un succès inespéré dans un grand nombre de villes françaises. L’évènement aurait dégénéré à Paris en « rave-party non déclarée », selon la préfecture de Police et Gérald Darmanin. Les organisateurs ne sont pas de cet avis.

Une aberration pour les organisateurs

Que ce soit en soutien aux inculpés de la teuf de Lieuron, ou bien pour montrer leur désapprobation vis-à-vis de la loi « Sécurité globale », les manifestants étaient nombreux samedi : près de 200 000 dans une centaine de villes. Les manifestations se sont plutôt bien déroulées dans l’ensemble, sauf à Paris.

Plusieurs organisateurs ont été verbalisés, et du matériel, en particulier des soundsystems, a été confisqué. Dans un tweet, Gérald Darmanin a affirmé son soutien aux forces de l’ordre en annonçant samedi leur intervention pour empêcher « la tenue d’une rave-party à proximité de la manifestation ». Dans un communiqué partagé sur Facebook, les organisateurs nient cette vision des faits.

« Selon Mr le Préfet, notre musique ne correspondrait pas au style habituel des manifestations. Une décision discriminatoire, mais surtout illégale, de la Préfecture de Paris visant à nous ostraciser en nous parquant hors du cortège sous des prétextes fallacieux », expliquent les organisateurs de la manifestation.

Ils signalent aussi une intervention qu’ils considèrent comme violente, avec « des coups de poings, de pied, de matraques, allègrement distribués » de la part de la police. Les conducteurs des véhicules sonorisés ont été emmenés au commissariat. Ils sont auditionnés aujourd’hui pour « agression sonore », ce que les organisateurs réfutent car c’est « un délit caractérisé par deux critères qui sont l’intention de nuire et la répétition de l’acte en cause, ce qui n’est évidemment pas le cas ici ».

Écrit par Matthieu Villedey

18/01/2021

Ça vous intéressera sûrement…

Fêtards face aux CRS à la rave de Redon. Crédit : FRANCK DUBRAY / OUEST FRANCE
Main arrachée au teknival de Redon : la plainte classée sans suite par le parquet de Rennes

Neuf mois après le teknival de Redon où une intervention policière avait fait des dizaines de blessées, dont un grave, le parquet de Rennes a annoncé samedi que les enquêtes ouvertes avaient été classées sans suite. ...

Rave à l'aqualand de Gif-sur-Yvette en 1992 © Olivier Degorce
RAVE ON : l’expo photo retraçant l’histoire du mouvement rave s’installe à Paris

Du 19 au 30 janvier, les parisiens pourront se rendre au Point Ephémère pour découvrir RAVE ON. Initiée par collectif le d'étudiants ICMN, l'exposition photo revient sur les origines de la rave et l'héritage culturel ...

Le maire de Saint Florentin a rendu visite aux fêtards pour la rave party du Nouvel An. © NZ0 YONNE
Bière à la main, le maire de la ville rend visite aux 1500 teufeurs pour le Nouvel An

C'est dans une ancienne usine au cœur de l'Yonne à St-Florentin que s'est tenu ce week-end, le "Multi New Year : Big Connexion" , une teuf organisée pour célébrer la nouvelle année mais également en ...