Argentine : ils se font cambrioler 700 litres de bière conservés… à 20 mètres sous l’eau

par marion watier

Trois brasseries argentines et une école de plongée locale se sont associées pour faire vieillir des tonneaux de bière brune au fond de l’océan, en les accrochant à une épave. C’est avec grande surprise qu’ils ont découvert que les 700 litres ont été dérobés, alors qu’ils se trouvaient à 20 mètres de profondeur..

Un projet qui tombe à l’eau

Trois brasseries de Mar del Plata, sur la côte atlantique de l’Argentine, se sont lancé le défi ambitieux de faire vieillir 700 litres de bière artisanale au fond de l’eau. C’est Carlos Brelle, le gérant de l’école de plongée Thalassa de la ville côtière, qui a rencardé ses amis brasseurs après avoir entendu que le concept faisait rage dans d’autres pays. Seulement, leur version de l’expérience se voulait un peu différente, puisqu’ils souhaitaient accrocher les barils moins profondément dans l’eau afin de les soumettre à une moins grande pression.

les barils de bière subtilisés

Les barils de bière avant leur immersion

Pour la réalisation, ils ont opté pour faire couler une cage en métal à vingt mètres de profondeur dans une épave d’un navire soviétique, le Kronomether, situé à quelques kilomètres de la côte. Plus d’un an s’est écoulé entre la sélection de la bière, le choix du lieu d’arrimage et l’obtention des permis, sans compter les restrictions liées à la pandémie auxquels ils ont fait face. Ils ont finalement pu mettre les tonneaux sous l’eau fin novembre 2020.

“J’avais envie de pleurer. Trois ou quatre personnes sans morale ont détruit le travail de tant de personnes”, a regretté le président de l’école de plongée.

Cet investissement chronophage s’est pourtant soldé par un cambriolage très peu probable : les 700 litres ont été subtilisés il y a quelques jours alors que l’expérience allait prendre fin. Manque de bol, le liquide était destiné à être mélangé à un autre et n’était pas consommable en l’état : “Si ils l’ont volé pour leur propre consommation, ils vont devoir tout jeter. Pour l’instant, c’est un liquide tiède sans gaz qui serait difficile à boire” a déclaré le patron d’une des distilleries, qui se dit prêt à retenter l’expérience malgré tout.

Articles similaires

Newsletter

Les actus à ne pas manquer tous les mois dans votre boîte mail.

LOGO_ELECTRO NEWS_BLANC

À propos

© 2022 – Electro News. Tous droits réservés