Le 1er et 2 juin derniersun soleil de plomb accompagné d’un déluge de chemises fleuries et de paillettes s’abattaient du côté de Vincennes. En effet, près de 80 000 personnes se sont réunies au Bois de Vincennes à l’occasion du festival We Love Green

Un engagement éco-responsable avant tout

Les messages de sensibilisation se retrouvaient un peu partout dans le festival. Plusieurs artistes ont réalisé des œuvres prenant forme d’animaux, tels que la baleine, à base de matériaux recyclables. On retrouvait de nombreux écriteaux aux messages variés pour interpeller les festivaliers sur l’urgence climatique. Tous les ans, un Think Tank accueille des projections et des intervenants, qui se comptaient au nombre de 28 cette année, pour réfléchir aux problématiques écologiques actuelles lors de conférences. Une pépinière à start-up permettait également au public de découvrir les innovations de demain en terme d’éco-responsabilité et de soutenir ces projets.

Mais l’équipe du festival prend aussi de nombreuses mesures du côté des backstages. La sensibilisation et bon nombre de règles, comme l’interdiction d’utiliser du plastique à usage unique, s’appliquent aussi au staff, aux restaurateurs et aux artistes. Cet engagement a même fait de We Love Green l’un des quatre festivals les plus éco-responsable au monde, selon l’association A Greener Festival, et de sa Charte Eco-Responsable un exemple pour les autres festivals.

Une programmation électronique impeccable

Figures incontournables et artistes émergents se sont partagé l’affiche. Malgré une chaleur écrasante le premier jour, l’ambiance fut survoltée sur la scène Lalaland lors du passage de Peggy Gou et Laurent Garnier. Les éventails distribués par l’équipe de la Peacock Society, les brumisateurs et les nombreux points d’eau ont contribué au bon déroulement de cette journée cuisante. SebastiAn, membre du célèbre label Ed Banger, faisait également son grand retour sur la scène de La Clairière en mêlant des titres déjà bien connus du public comme Embody à des nouveautés qui sortiront dans son prochaine album FALL. Enfin, la journée s’est terminée avec la présence exceptionnelle de Ricardo Villalobos sur une scène Lalaland qui, de nuit, brillait de milles feux.

Les femmes ont pris le contrôle de cette même scène l’après-midi de la seconde journée. Miley Serious, étoile montante de la scène française, a lancé les hostilités avec sa puissante techno underground sous un soleil agressif puis a été suivie par Lena Willikens et Marie Davidson. Mall Grab a fait un passage remarqué durant lequel les festivaliers ont fait preuve d’une énergie débordante. Bonobo a ensuite accompagné le coucher du soleil avec un DJ set house rafraîchissant. Pour terminer cette journée radieuse, Mr. Oizo, qui fête les vingt ans de son bien connu Flat Beat, a électrisé le public en enchaînant les hits avec son compère Flat Eric tandis que Folamour déversait une bonne dose de house sur le Think Tank qui s’est transformé en dancefloor en fin de journée.