En réunissant dans un même festival, deux univers de la musique électronique qui évoluent parallèlement, le clubbing et les free parties ; le Paco Tyson affirme une seconde fois son caractère avant-gardiste.

Cette année, la recette reste la même, mais les installations sont bien plus impressionnantes. 17 000 personnes sur 3 jours, 3 imposants chapiteaux ouverts, une cage en guise de Booth DJ et mapping au sol… Autant d’idées créatives qui donnent au Paco cette identité unique.

2017-04-27 & 28-PACO TYSON FESTIVAL 2018-AFTER MOVIE

L'after movie officiel PACO TYSON 2018 est dispo et à partager sans modération! Merci Mark Frana – Production Pour nous suivre de prêt et avoir les nouvelles fraiches du front abonne toi: www.instagram.com/pacotyson www.facebook.com/pacotysonfestival

Publiée par PACO TYSON sur samedi 5 mai 2018

Jour 1: quelques gouttes de pluie, beaucoup de convivialité

Départ de Paris à travers les bouchons et arrivée à Nantes sous la pluie. On ne vous cache pas qu’on a eu peur mais une fois à l’intérieur, les anges gardiens du Paco ont répondu présent.

On aperçoit alors Laurent Garnier au loin mais on file se chauffer vers la scène house : Velvet Stage pour assister au set de Shanti Celeste précédée par La Fraicheur qui déploie une énergie folle pour motiver le public, et ça fonctionne ! Il ne faudrait quand même pas louper Garnier alors on retourne vers Le Dôme. Le papa Laulau, heureux d’être à Nantes, s’énerve sur un set techno envoûtant.

Vient ensuite le très attendu Ricardo Villalobos présent pour une de ses rares dates en France. On le reconnait à sa techno minimale et exotique caractéristique de ce personnage imprévisible. Son ami de toujours Jef K n’est pas loin et ne tarde pas à le rejoindre sur scène pour prendre le relais.

Ricardo Villalobos @ Paco Tyson 2018

#ENreport #Nantes Ricardo Villalobos qui délivre du gros kick sur une des scènes du PACO TYSON ce week-end!

Publiée par Techno News sur mardi 1 mai 2018

La soirée arrive à son paroxysme, on décide donc d’aller taper du pied sur la Mutation Stage, où les basses hardcore de The Braindrillerz résonnent au loin. C’est l’occasion d’évacuer définitivement les tracas de la semaine pour profiter pleinement de ce weekend Nantais hors du temps.

La chaleur se fait dense au pied de la cage, on repart donc vers la scène principale avec nos gouttes de sueur et nos chaussures terreuses pour profiter du closing. D’autant plus que Garnier est revenu aux platines aux côtés de ses deux acolytes Ricardo et Jef.

Toutes l’équipe organisatrice est réunie derrière le trio de folie pour profiter de cet instant magique qui signe un premier soir plus que réussi !

Jour 2: missiles techno et psytrance galopante

Puisqu’il fait beau aujourd’hui, on se débrouille pour arriver plus tôt. Ça valait le coup d’assister au B2B enflammé de MLC & Clayton Guifford sur la Velvet Stage entouré par le public, en mode Boiler Room.

Les jambes retrouvent vite leurs sensations lorsqu’ In Aeternam Vale joue une version rebondissante du classique de Plastic Bertrand : Ça plane pour moi, moi, moi, moi, moi … Avis aux nostalgiques !

Et ça tombe bien car la belle allemande, Ellen Allien, se prépare tranquillement à venir livrer un set acid techno à la sauce berlinoise qui aura agréablement surpris tout le public présent en ce début de soirée.

#ENreport #NantesLa belle Ellen Allien qui enchaîne les missiles acid le week-end dernier lors du PACO TYSON

Publiée par Techno News sur lundi 30 avril 2018

Deux heures mouvementées qui ne donnent pas envie d’aller se reposer, d’autant plus qu’Aura Vortex est en train de retourner la Mutation Stage et que le duo Veni Vici ne vas pas tarder à prendre la suite. En effet, ils auront su ravir n’importe quel public en passant leurs sons emblématiques et toujours aussi efficaces : le chapiteau est plein à craquer !

C’est déjà la dernière ligne droite et le duo Karenn formé par Blawan & Pariah, s’apprête à faire rugir les basses en live. Sans surprise, une techno grave et mélodique envahit le dancefloor qui essaye de survivre, en apnée. Jusqu’aux dernières minutes, les DJs prennent un malin plaisir à faire revenir le public ne se faisant pas prier.

La fête est finie, maintenant il faut rentrer chez soi. On saluera les efforts de l’organisation pour faciliter le retour avec plusieurs navettes mises à disposition ainsi que les Paco Mobiles toute la soirée.

 

 

 

Crédit photo : gratuitpourlesfilles.fr

Rédacteur: Pierre Leloup

Commentaires