Cynthia Laclé

“Être DJ, ce n’est pas juste toucher des boutons” : rencontre avec la DJ Cynthia Laclé

19/05/2021

Nous nous sommes entretenus avec Cynthia Laclé, une artiste hollandaise qui a concouru dans de nombreux concours de DJ. En 2017, elle termine première du concours de DJ des Pays-Bas et devient la première femme à remporter le titre de “Dutch DJ champion”.

⇓ ENGLISH VERSION BELOW ⇓

EN : D’où vient ton amour pour la musique ? Est-ce que le fait de devenir DJ a toujours été une évidence pour toi ?

Cynthia Laclé : J’ai grandi entourée de musique. J’allais souvent dans des évènements où tout le monde profitait du son. Plus tard, j’ai commencé à creuser un peu plus dans le domaine : j’ai pris des cours de danse, je suis allée à des festivals… Et c’est là que j’ai compris qu’il fallait que j’approfondisse. Je ne pouvais plus résister. Alors j’ai pris un cours de DJ en 2015, et ça m’a convaincue. Depuis, c’est devenu plus qu’une addiction !

Quel a été l’effet de la pandémie sur toi et ton travail ? Comment as-tu réussi à continuer à créer ? 

Comme pour tout le monde, c’est arrivé vraiment au pire moment. Je travaillais vraiment sur moi-même, et sur mes possibilités de jouer à des gros festivals. Malheureusement, tout a été annulé, et ça m’a beaucoup attristée parce que j’avais de super projets. Mais il faut que nous restions positifs, et qu’on profite de chaque moment autant que possible. Quand quelque chose de négatif se passe, ça ouvre la voie à quelque chose de positif. J’ai maintenant beaucoup plus de temps pour travailler au studio. Et c’est ce sur quoi je travaille vraiment dur : améliorer ma musique, et sortir de nouveaux morceaux. 

Peux-tu nous parler un peu des compétitions auxquelles tu as participé ? En quoi sont-elles différentes les unes des autres ? 

Elles sont très variées en effet. Les concours aux Pays-Bas n’ont rien de particulier, mais j’ai réussi à gagner le titre de Championne DJ au niveau national, et aussi à être la première femme à le remporter ! Ça m’a vraiment permis de faire ma promotion, et de trouver des gros festivals dans lesquels me produire. Il y a eu une autre grosse compétition en Inde, et c’était énorme. Il y avait une très grosse scène, et tout était très bien organisé.

Que t’ont apporté ces compétitions ? T’ont-elles aidée à faire décoller ta carrière encore plus?

Les compétitions m’ont permis d’avoir une meilleure perspective sur le niveau des autres artistes. Tu en côtoies certains avec qui tu peux potentiellement travailler dans le futur. Mais j’ai aussi beaucoup appris. Monter sur scène, se produire, ça ouvre énormément de portes. Ma visite en Inde pour les championnats des “Reines du Mashup” m’a vraiment permis de faire ma promotion, un peu comme si tout avait commencé là bas. J’avais l’intention d’y retourner en 2020, mais le covid en a décidé autrement. 

Tu utilises pas mal TikTok. L’une tes tes vidéos a près de 130K likes et beaucoup de commentaires français ! Les réseaux sociaux t’aident aussi à te faire connaître ? 

Oui, en effet. J’ai posté une vidéo qui a eu 1,3 millions de vues et 128K likes ! C’était énorme. Même certains grands artistes n’atteignent pas ces chiffres. Et c’était aussi fou de voir que le monde se connecte de plus en plus de nos jours – encore plus à cause du covid. Alors oui, les réseaux sociaux me permettent de me faire connaître à l’échelle internationale, de donner des nouvelles et de communiquer sur mes prochaines sorties par exemple. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cynthia Laclé (@cynthialacle)

Parfois, l’opinion publique peut voir l’EDM comme un style “plus facile” à mixer. Qu’en penses-tu? 

Eh bien, on peut diviser la musique électronique en deux groupes. Les DJs, et les producteurs. Dans les deux cas, tu apportes quelque chose de différent. Quand tu transmets un message qui vient du cœur, ça se voit dans ta musique. Par exemple, les meilleures chansons d’amour sont souvent inspirées d’expériences vécues ! 

“Quand tu es DJ, tu ne te contentes pas de toucher des boutons. Si tu le fais bien, tu peux voir la foule en redemander. Ça demande du talent et des connaissances”, nous explique Cynthia. 

Bien sûr, tout le monde peut appuyer sur play, mais en faire quelque chose c’est une autre affaire. Aussi, il y a tellement de genres de musique différents ! Quand tu es DJ, Il faut connaître tous les faux pas à ne pas faire et à quel moment de ton set. Il faut prendre tout ça en compte si on veut être appelés.

Qu’est ce que l’avenir te réserve ?

[Rires] J’espère pouvoir faire plein de festivals cette année. Je voulais vraiment venir en Europe, même en France ! Mais j’attends que la pandémie nous le permette. Alors pour l’instant je me contente de travailler sur mes livestreams, de produire et d’enregistrer de nouveaux sons. J’espère pouvoir vous revoir bientôt !

Merci Cynthia de nous avoir accordé cette interview. Bon courage pour la suite !



[ENGLISH VERSION]

We interviewed Cylthia Laclé, a Dutch DJ known for her participations in great DJ competitions. In 2017, she partook in the Dutch DJ Championships and made it to the finals : she ended up 1st, and became the first woman to ever win this title. She always knew she would pursue a career in music : let’s talk with Cynthia to know how she managed to come this far !

EN : Where does your love for music come from ? Did you always know, growing up, that you would be a DJ ?

Cynthia Laclé : I grew up with music. We used to go to small events where people just enjoyed music. Later on, I started to do more with music, I took dance classes, went to Festivals. At that point I decided that I just had to do more with music. I couldn’t resist it any more ! I took a DJ course in 2015 and I was sold. Ever since its becoming more of an addiction. 

How has the pandemic affected you and your work, and how did you manage to keep on creating ?

Like for everyone else, it really hit me on the worst timing ever. I was just working so hard on myself and getting bigger festivals, and unfortunately everything got cancelled. So I was really sad because the plans I had were really awesome, but we have to stay positive and make the best of times as possible ! Whenever something bad happens it also creates something positive. Now I have a lot more time to work in the studio. And that’s what I am working super hard on : improving my sound, and launching new tracks. 

Can you tell us a bit more about all of the competitions you partook in? How are they different from each other ?

Yes of course. Very variable. The contests in The Netherlands aren’t that special. However, I did manage to achieve the title Dutch DJ Champion and also to be the first female artist to win it ! It gave me a big boost as far as in promotion and bookings for festivals go. The next big competition was in India. It was massive. It was well organised and had an amazing Stage. 

What did these competitions bring you ? Did they help to launch your career even more ?

Competitions really gave me a bigger perspective about what the levels are from other artists. You get in touch with other artists, who you can work with later on. But you’re learning a lot as well. Getting yourself on stage really opens a lot of doors. Competing in India was really a massive promotion. I planned on going to India a lot in 2020, but covid got in the way. 

You seem to be using tiktok quite a lot. And your most popular video has almost 130K likes, and a lot of french comments ! Did social media help with your notoriety as well ?

Yes indeed. Well actually I posted a video that hit over 1,3 million views and 128K likes. It’s so crazy ! Even big artists did not manage to achieve this. It’s awesome to see that the world is connecting these days, even more because of the pandemic. Of course social media is really helping to connect people world wide. It also allows them to let them know about you, what you are doing, how you manage to cope during covid…  But most importantly to get feedback about the new music that I launch ! 

Sometimes, the public opinion can see in electronic dance music (EDM) a style of music « easier » to mix. What is your opinion on this?

Well you can divide electronic music into two distinct groups : djing and producing. Producing is something different. Really getting a message out to the world is something that has to come out from your heart. It then reflects in your music. The best love songs out there are mostly written out of experience ! Djing is not just hitting buttons. If you’re doing it right you see the crowd asking for more. It really requires skills and knowledge. Sure, everybody can hit the play button, but really making something out of it is something else. Also, there are so many different genres of music : music is a big study in do’s and don’t. You have to learn what to play according to a specific part of your set. It requires a set of skills that you need to develop if you want to be booked more. 

What’s coming for you next ?

Hahaha, well I hope to visit some festivals this year. I really wanted to plan Europe more. I was hoping to come to France this year, but we are all waiting for covid to stabilise. So for now I will be working on live streams, recording sets and producing. And hope to see you guys soon! 

Thank you for taking the time to chat with us ! Good luck !

Écrit par marion watier

19/05/2021

Ça vous intéressera sûrement…

Teho
“Ce son porte le nom de ma fille, il signifie beaucoup” : Teho se confie sur ‘Millie’

Pour les deux ans de sa fille Millie, Teho a prévu un cadeau tout à fait spécial.. C'est avec un titre éponyme sorti sur Labo T que le jeune père fête l'anniversaire de Millie, et ...

blue sun
Techno, nature et reconnexion : l’équipe du Son Libre dévoile 3 nouveaux projets

Les organisateurs du Son Libre festival n'ont pas dit leur dernier mot! En effet, ces derniers reviennent à la charge avec Blue Sun, un événement montpelliérain qui aura lieu le 22 août aux Halles Tropisme. ...

Photo du DJ Absolute
“Je veux transformer chaque moment en célébration” : entretien avec ABSOLUTE.

Révélé par sa couverture sur le magazine anglais Mixmag, ABSOLUTE. est désormais encensé par les médias. Inspiré par les plus grands du milieu de la musique électronique, le DJ aux cheveux jaunes fluo reprend le ...