Le Psychedelic Gathering made by Nataraja, crew du monde de la psy parisienne, est de retour cette année. Du 11 au 14 juillet, le collectif  promet une nouvelle fois de faire vibrer les âmes de son public avec sa programmation explosive et son univers au thème japonais.

Atmosphère familiale et chaleureuse

La team de Nataraja, fondée en 2012 dans les environs de Paris, a pour habitude de faire bouger la capitale demandeuse de soirées avec divers événements psychés. Régulièrement sont donc organisées des nuits où artistes talentueux (autant en musique qu’en arts visuels) se mêlent au public dans une ambiance familiale et agréable. Nataraja c’est aussi un label qui met en avant des artistes nationaux et internationaux et déniche des pépites pour nous faire découvrir toujours plus d’univers dans la musique trance.

Chaque année a lieu le Nataraja Psychedelic Gathering dans les environs de la capitale, à environ 1h de la ville, pour plusieurs jours de fête et de chill en pleine nature. Vu le succès de l’édition précédente, on ne s’inquiète pas sur le fait que celle-ci va être encore plus belle ! Entre 1 scène extérieure, 1 cinéma, 1 chill out et des stands divers et variés de food, vêtements, bijoux et autres merveilles, aucune possibilité de s’ennuyer.

Un line up pointu

Multiples artistes se succèderont sur la main stage, entre  full on, darkpsy et même hitech. On retrouvera des artistes plutôt psytrance / full on de Sahman Records comme Zeridium, Doxa ou Ikon, des ambiances goa avec le duo Middle Mode ou Mosba, ou encore des atmosphères plus groovy avec Rezonant de Sangoma Records. Nous aurons aussi droit à une partie un peu plus dark avec des artistes nous venant tout droit de chez OVNI records comme Kiinsaj qui définissent leur style comme étant de la « psychedelic trance forest », et Tzolkin Project qui ont pour habitude de balancer de la hitech ou de la darkpsy.

Un thème japonais emmène forcément son lot d’artiste venant du pays du Soleil Levant, nous aurons donc le plaisir d’entendre dj Lazzzy qui touche à de nombreux styles allant de la minimale et deep techno à la psyprog et la psytrance, Ledesma Yuji Uehara qui se considère comme un « digital hippie » et enfin Mirson en psyprog également.

Event

Commentaires