Drum & bass et nouvel EP : rencontre avec le producteur néo-zélandais Dose

25/06/2020

Avec plus de 100 releases depuis 2006, Dose a su se faire un nom dans la scène Drum & Bass et se place parmi les meilleurs producteurs/DJ de Nouvelle-Zélande.

Il se distingue notamment par ses productions et sets très variés aux influences multiples. Impossible de lui donner une étiquette ! L’artiste au son si original vient de sortir un EP ‘Hurt So Bad‘ chez les français Huski Records.


Avant toute chose, on est vraiment ravis par la sortie de ton précédent EP chez ProgRam. Ce n’est pas rien pour un artiste de voir son travail publié chez un des plus gros labels Drum & Bass actuels tel que RAM Records !

DOSE : Merci beaucoup ! C’est génial d’avoir suscité leur intérêt et qu’ils m’aient laissé l’opportunité de rejoindre leur label. Je leur en suis très reconnaissant.

Comme s’est passée la crise du COVID-19 pour toi ? En tant que producteur et DJ Drum & Bass, qu’est-ce qui t’a le plus manqué à cause du confinement ?

D : Ça a été une période assez difficile. J’ai une énorme pensée pour ceux qui l’ont eu (et pour tous ceux qui en sont décédés). Personnellement, à Sydney, je suis resté travailler à la maison pendant dix semaines. C’était assez compliqué de garder une routine et une vie sociale. Les contacts virtuels que j’ai eus avec ma famille et mes amis m’ont beaucoup aidé. En revanche, étant donné que j’ai passé 75% de mon temps dans une seule pièce dans un seul endroit, j’ai eu l’occasion de produire beaucoup de musique. Ce confinement a finalement été très fructueux. Restez connectés ?

Justement à ce propos, est ce que ça t’a permis de te concentrer davantage sur la production et la promotion ou au contraire as-tu pris du temps pour te reposer et penser à autre chose ?

DOSE : Les deux. En général je ne produis principalement que les samedis matin entre 7h et 11h et je pense que c’est le plus adapté pour moi. Après 16 ans de production, j’ai vraiment réussi à déterminer ce qui était le plus optimisé pour moi, et le fait de ne produire que sur un court laps de temps me permet de garder de l’énergie et d’avoir une vie normale (en dehors de Logic X).

En parlant de ton nouvel EP, le morceau « For The People » pourrait paraitre comme un message pour la situation sanitaire actuelle, ou comme une devise pour tout producteur. Qu’est ce qui te motive le plus dans la création de musique depuis tes débuts en 2006 ?

DOSE : Ahah ça pourrait être le cas ! Mais en fait c’est juste ce que la voix samplée répète. Ce qui me motive le plus c’est principalement de tenter d’exprimer toutes les idées qui me viennent à l’esprit et de les traduire du mieux possible. Pour moi la musique n’est au final qu’un passage des idées à la réalité.

Photo de Dose

On ressent beaucoup d’influences dans ton nouvel EP de 3 tracks : neurofunk techy, deep, d’autres passages très funky et des moments un peu plus dansants.  Et aussi d’impeccables vocals ! Est-ce que tu aimes mixer les styles pour créer des morceaux originaux ?

DOSE : J’aime me laisser porter par les samples avec lesquels je travaille. Plutôt que de me concentrer sur un sous-genre, j’essaye toujours de rendre l’expérience intéressante pour moi. Les résultats seront toujours différents car il y a un éventail si important de styles. La musique n’est rien d’autre qu’un art, donc je la laisse m’entrainer où elle le souhaite.

Ton prochain EP « Hurt So Bad » est sorti 15 juin dernier sur le label français Huski. Quelles sont tes impressions sur ces 4 tracks?

DOSE : Vous pourrez y retrouver des vocals entrainants, des beats bien funky et toujours une spécificité sur chaque morceau ! Je vais toujours principalement me concentrer sur des sons que je m’imaginerais bien jouer en tant que DJ. C’était d’ailleurs vraiment cool de travailler avec Confusious qui est de Perth en Australie. Vous allez encore entendre parler de nous deux ! Idem pour Huski, on a eu un super feeling, j’espère encore pouvoir sortir plein de tracks chez eux.

Photo de l'EP Dose

Pour revenir sur le COVID, on a vu qu’il n’y avait pas eu de nouveau cas depuis plusieurs jours et que les restrictions étaient levées. Est-ce que tu es prêt à remonter sur scène pour nous faire découvrir tes dernières sorties ?

DOSE : Ahah j’ai hâte ! Je suis Néo Zélandais mais je vis à Sydney. Je pense que le trafic reprendra quand l’Australie n’aura plus de nouveau cas également. Donc on verra ! Une fois que ce sera passé, j’espère rapidement revenir en Europe dans maximum 2 ans donc je vais continuer à bosser sur mes productions.

Encore une fois félicitations pour ces superbes EP et merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions !

DOSE : Merci à vous, merci à Huski et à tous ceux qui liront cet article.

Écrit par Drum 'N'news

25/06/2020

Ça vous intéressera sûrement…

10 artistes sortent de leur zone de confort pour la première VA de Ghost of the Shelf

C'est en septembre que le tout nouveau label Ghost of the Shelf fait sa rentrée en musique. Après un mois de crowdfunding couronné de succès, le premier projet a vu le jour le 15 du ...

‘Sunset Drive’ : le dernier single de Stereoclip qui annonce un album chaud et mélodique

Après l'engouement de son premier album 'Hometown' sorti sur Délicieuse Records, le prodige de la melodic-techno aka Stereoclip vient de sortir un tout nouveau single sur Armada Music. Réel avant goût de son prochain projet, ...

Yann Dulché, Cosmicat & Baltra présentent ‘Dilemma’ : un message de paix sur fond de deep house

Puisque c'est la rentrée, il est impossible de ne pas remarquer que ces premiers instants de septembre sont toujours propices à la naissance de nouveaux projets... La maison Thrills & Beats Records pose en ce ...