Marshall Jefferson met fin à sa carrière et dénonce le racisme dans la house music

18/11/2020

Il y a quelques semaines, Marshall Jefferson a annoncé dans un article de Mixmag qu’il arrêtait sa carrière d’artiste. Il dénonce la discrimination et le racisme omniprésents dans l’industrie musicale. 

« Carl Cox est le plus gros DJ noir que nous avons »



C’est donc après trente ans de carrière que la légende de la house music a décidé de mettre fin à ce pan de sa vie. Lorsqu’il en donne les raisons, l’auteur de l’hymne ‘Move Your Body‘ ne cache pas son amertume et sa colère.

« La house music est le capitole de la discrimination raciale dans le business de la musique. » s’écrit Marshall Jefferson.

Il commence à expliquer sa pensée en évoquant des incidents qui ont eu lieu dans les années 90. Mais à l’époque, il n’en n’avait pas mesuré la gravité. Il cite notamment l’exemple d’une soirée en Allemagne.

« Un DJ britannique blanc a joué dans la salle principale […] et a vidé le dancefloor. Tout le monde s’est tassé dans la salle où je jouais […] et j’ai fait un super set. Quand j’ai lu un article sur l’événement dans un magazine, ils ont dit que ce dernier avait fait un set sensationnel et que moi j’étais horrible. » raconte l’artiste.

Au fil du temps, les incidents se multiplient, rendant ce racisme flagrant. Même les plus grands artistes en sont victime.

« Si vous demandez si Carl [Cox] gagne autant que certains DJ blancs millionnaires, on vous répondra que non. Carl est le plus gros DJ noir, en termes de cachet, que nous avons. » s’indigne-t-il.

Photo de Marshall Jefferson

Au point qu’aujourd’hui, pour Marshall Jefferson, les origines noires de la house sont oubliées. Un phénomène d’appropriation culturelle subit par de nombreuses autres musiques, fait-il remarquer.

« Au début, je pensais que les règles du jeu étaient équitables. Mais la montée en puissance de l’EDM a transféré le le pouvoir économique entre les mains des Blancs, car seuls les DJ blancs font de l’EDM. La même chose s’est produite avec le rock’n’roll: les artistes noirs n’en font tout simplement pas aujourd’hui, et les artistes noirs ne font pas d’EDM. »

L’article est à lire en intégrale ici.



Écrit par Iona Lebarbier

18/11/2020

Ça vous intéressera sûrement…

Catalogne : les salles de concerts sont autorisées à rouvrir dès aujourd’hui

Tandis que la France commence doucement à voir la fin du confinement se dessiner, la Catalogne vient quant à elle d'autoriser les rassemblements de cinq cent personnes. Et ce malgré que le risque épidémiologique soit ...

HOMALS dévoile son premier EP électro riche en couleurs

Originaire de Figeac précisément (proche de Toulouse), le jeune artiste prénommé HOMALS a dévoilé son tout premier EP “Existence” vendredi 20 novembre. Il sort ainsi sur le label parisien Sans Huile de Palme. Un confinement ...

À voir : Tomorrowland dévoile un documentaire sur son festival ‘Around The World’

Il y a quelques semaines, Tomorrowland a partagé un mini-documentaire pour faire découvrir les dessous de l'édition virtuelle du festival qui a eu lieu cet été. De nombreux artistes tels que Paul Kalkbrenner, Charlotte de ...