Marshall Jefferson met fin à sa carrière et dénonce le racisme dans la house music

18/11/2020

Il y a quelques semaines, Marshall Jefferson a annoncé dans un article de Mixmag qu’il arrêtait sa carrière d’artiste. Il dénonce la discrimination et le racisme omniprésents dans l’industrie musicale. 

« Carl Cox est le plus gros DJ noir que nous avons »



C’est donc après trente ans de carrière que la légende de la house music a décidé de mettre fin à ce pan de sa vie. Lorsqu’il en donne les raisons, l’auteur de l’hymne ‘Move Your Body‘ ne cache pas son amertume et sa colère.

« La house music est le capitole de la discrimination raciale dans le business de la musique. » s’écrit Marshall Jefferson.

Il commence à expliquer sa pensée en évoquant des incidents qui ont eu lieu dans les années 90. Mais à l’époque, il n’en n’avait pas mesuré la gravité. Il cite notamment l’exemple d’une soirée en Allemagne.

« Un DJ britannique blanc a joué dans la salle principale […] et a vidé le dancefloor. Tout le monde s’est tassé dans la salle où je jouais […] et j’ai fait un super set. Quand j’ai lu un article sur l’événement dans un magazine, ils ont dit que ce dernier avait fait un set sensationnel et que moi j’étais horrible. » raconte l’artiste.

Au fil du temps, les incidents se multiplient, rendant ce racisme flagrant. Même les plus grands artistes en sont victime.

« Si vous demandez si Carl [Cox] gagne autant que certains DJ blancs millionnaires, on vous répondra que non. Carl est le plus gros DJ noir, en termes de cachet, que nous avons. » s’indigne-t-il.

Photo de Marshall Jefferson

Au point qu’aujourd’hui, pour Marshall Jefferson, les origines noires de la house sont oubliées. Un phénomène d’appropriation culturelle subit par de nombreuses autres musiques, fait-il remarquer.

« Au début, je pensais que les règles du jeu étaient équitables. Mais la montée en puissance de l’EDM a transféré le le pouvoir économique entre les mains des Blancs, car seuls les DJ blancs font de l’EDM. La même chose s’est produite avec le rock’n’roll: les artistes noirs n’en font tout simplement pas aujourd’hui, et les artistes noirs ne font pas d’EDM. »

L’article est à lire en intégrale ici.



Écrit par Iona Lebarbier

18/11/2020

Ça vous intéressera sûrement…

Le nouveau lieu festif parisien, Virage, sous le périphérique
Paris a son nouvel lieu festif dans une ancienne fourrière du 17ème, sous le périphérique

C'était inespéré : le nouveau lieu festif du 17ème arrondissement aka Virage a enfin rouvert ses portes ! Avec une scénographie automobile post-apocalyptique, l'espace de fête sous le périph' attend du beau monde le samedi ...

choisir son cbd : 3 critères
3 critères à prendre en compte pour bien choisir son CBD

Avec une offre toujours grandissante, il n'est pas toujours facile de choisir son CBD. De nombreux facteurs sont à prendre en compte, allant bien au-delà du format sous laquelle il est dispensé. En voici trois ...

La VOODOO+
VOODOO+ : la nouvelle enceinte qui se porte en « sac à dos », made in France

La marque éco-friendly Peopeo vient de sortir sa nouvelle enceinte portative VOODOO+. Plus simple, plus autonome, plus puissante, ce nouveau petit bijoux va radicalement changer la fête en extérieur ! Une version toujours plus améliorée... ...