Fêtards face aux CRS à la rave de Redon. Crédit : FRANCK DUBRAY / OUEST FRANCE

Main arrachée au teknival de Redon : la plainte classée sans suite par le parquet de Rennes

14/03/2022

Neuf mois après le teknival de Redon où une intervention policière avait fait des dizaines de blessées, dont un grave, le parquet de Rennes a annoncé samedi que les enquêtes ouvertes avaient été classées sans suite.

L’usage des armes « nécessaire et proportionné »

La nuit du 18 au 19 juin 2021, une rave party rassemblait plus de 1.500 personnes à Redon. De violents affrontements entre teufeurs et forces de l’ordre ont éclaté et un jeune rennais avait eu la main arrachée. Suite à cet événement, la victime a déposé plainte pour non-assistance à personne en danger et violence volontaire aggravée. Au terme de neuf mois d’enquête, le parquet de Rennes a publié un communiqué rendant les conclusions de ces enquêtes : les deux plaintes ont été classées sans suite.

Le procureur de la République de Rennes affirme que « l’usage des armes par les forces de l’ordre s’est fait en riposte et s’est avéré nécessaire et proportionné. » Quant à la grenade – probablement de type GML2 – responsable de la blessure, il semblerait qu’elle soit « arrivée au sol et que la victime s’en soit volontairement emparée ». 

Pour ce qui est de la plainte pour non-assistance à personne en danger, des témoins avaient en effet souligné que les secours n’avaient pas accès au site, rendant la prise en charge du blessé impossible. Le procureur de Rennes a affirmé que « les circonstances d’intervention étaient particulièrement dangereuses, rendant complexe et risquée l’intervention au plus proche des ‘teufeurs’ tant des secours que des forces de l’ordre », avant de rajouter que le délai de prise en charge de la victime et les soins n’ont nullement aggravé sa situation médicale.

« La procédure n’est pas forcément terminée », selon l’avocat du jeune rennais. Il souligne que le traumatisme de la victime « restera encore très longtemps, voire même à vie. »


Crédit cover : FRANCK DUBRAY / OUEST FRANCE

Écrit par marion watier

14/03/2022

Ça vous intéressera sûrement…

Rave à l'aqualand de Gif-sur-Yvette en 1992 © Olivier Degorce
RAVE ON : l’expo photo retraçant l’histoire du mouvement rave s’installe à Paris

Du 19 au 30 janvier, les parisiens pourront se rendre au Point Ephémère pour découvrir RAVE ON. Initiée par collectif le d'étudiants ICMN, l'exposition photo revient sur les origines de la rave et l'héritage culturel ...

Le maire de Saint Florentin a rendu visite aux fêtards pour la rave party du Nouvel An. © NZ0 YONNE
Bière à la main, le maire de la ville rend visite aux 1500 teufeurs pour le Nouvel An

C'est dans une ancienne usine au cœur de l'Yonne à St-Florentin que s'est tenu ce week-end, le "Multi New Year : Big Connexion" , une teuf organisée pour célébrer la nouvelle année mais également en ...

Essonne : un fêtard meurt d’une intoxication au monoxyde de carbone lors d’une rave en intérieur

Au cours d'une rave party en Essonne, un jeune participant serait décédé suite à l'installation d'un générateur électrique à l'intérieur du bâtiment désaffecté dans lequel se tenait la fête. D'autres participants sont grièvement blessés.  "J'ai ...