Frenchcore, uptempo, hardtek : une soirée hard music 100% française va s’installer à Paris

par Manon Roussel
Une soirée Born To Rave © Hardpixstyle

Samedi 18 février la tournée Born To Rave fera son premier stop de l’année dans la capitale, avec une programmation 100% française. Pionniers et jeunes pousses des hard music se retrouveront au Glazart sous une avalanche de BPM. 

Le bazar au Glazart

Au cours de la tournée Born to Rave, 16ème du nom, une des étapes du début d’année se déroulera dans la capitale. Imaginé par le label Audiogenic, ce rendez-vous met à l’honneur la scène hard music aux quatre coins de la France.

En effet, les musiques hardcore, uptempo, frenchcore, etc. sont la spécialité d’Audiogenic depuis plus de 25 ans. Créé pour et par les passionnés, le label se décline aujourd’hui en plusieurs sous-structures qui accompagnent les plus grands noms du genre.

Born to Rave à Lyon

Born to Rave à Lyon

Et c’est dans le souci de faire vivre ces artistes sur scène que l’équipe a créé le projet Born to Rave, qui est désormais une étiquette de référence en matière d’événements électroniques.

L’une des étapes de cette tournée 2023 se déroulera dans un lieu notoire de la nuit parisienne : le Glazart. Ce club à la programmation éclectique sera un vrai refuge pour les amoureux de sonorités underground.

Cocorico le hardcore

Qui dit date à Paris dit line-up 100% d’ici ! Cette soirée “French Coalition” sera en effet le moment d’encenser les talents français des hard music. Jeunes prodiges et pionniers vont ainsi se côtoyer derrière les platines, à commencer par le fondateur d’Audiogenic lui-même : Radium.

Créateur de la frenchcore, notamment via son duo Micropoint, il emmènera dans son sillage Remzcore et D-Frek, ses descendants directs. Influencés par des styles aussi tranchés que le rap ou le métal, ils apporteront un vent de fraîcheur sur la piste.

Affiche BTR x Glazart

Affiche BTR x Glazart

L’ambassadeur de la hardtek Darktek sera également présent, pour donner une atmosphère “free party” au club le temps d’un set à minimum 200 BPM. Il sera suivi de près par Goetia, l’une des productrices françaises de hardcore les plus emblématiques.

La soirée se terminera finalement par un B2B tonitruant entre Omni et Crusherz, qui comptent bien se faire une place parmi les étoiles avec une énergie surpuissante.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur l’événement facebook et la billetterie.

 

 


Article sponsorisé. 

Articles similaires

Newsletter

Les actus à ne pas manquer tous les mois dans votre boîte mail.

LOGO_ELECTRO NEWS_BLANC

À propos

© 2022 – Electro News. Tous droits réservés