À voir : la publicité anti-soirées illégales du gouvernement anglais sur fond de drum’n’bass

19/02/2021

Face à l’augmentation des soirées illégales et autres rassemblements qui constituent une entrave au confinement, le gouvernement du Royaume-Uni a diffusé hier une courte vidéo dans le cadre d’une campagne de prévention. Composée de vidéos d’interventions de police, elle liste tous les comportements à bannir… sur fond de drum and bass!

« Se rassembler, c’est enfreindre la loi »

La vidéo est visiblement inspirée de la fameuse publicité anti-piratage des années 2000 : il s’agit dans les deux cas d’un montage composé de séquences mettant en scène des comportement illégaux, séparées par des messages explicatifs et préventifs. En revanche, la version 2.0 du gouvernement du Royaume-Uni est uniquement axée sur les comportements à bannir lors du confinement. Les vidéos de rassemblements non autorisés et d’interventions des forces de l’ordre s’enchaînent, auxquelles viennent s’ajouter des messages de prévention tels que « vous ne devez pas vous rendre à des soirées« , « vous ne devez pas créer de bars clandestins« , « vous ne devez pas allez à des rave party » ou bien « se rassembler, c’est enfreindre la loi« .

Le buzz a été très rapide sur les réseaux sociaux, très probablement grâce à la nostalgie qu’il a provoqué – et la surprise qu’a engendré l’utilisation du morceau de drum and bass pour le moins entraînant. Mais il a surtout suscité l’indignation de beaucoup d’internautes, qui ont estimé que la vidéo relayait de fausses informations à propos de la loi, et pourrait induire certains citoyens en erreur.

« Se rassembler, ce n’est pas « enfreindre la loi ». Certains rassemblements sont interdits mais si vous lisez la loi il existe plusieurs exceptions, où les rassemblements sont considérés comme raisonnables et nécessaires : le travail, le volontariat, l’accès aux services sociaux, l’assistance aux personnes vulnérables, les groupes d’entraide… » a écrit l’activiste Adam Wagner sur son Twitter, en réaction à la vidéo.

Écrit par marion watier

19/02/2021

Ça vous intéressera sûrement…

Fêtards face aux CRS à la rave de Redon. Crédit : FRANCK DUBRAY / OUEST FRANCE
Main arrachée au teknival de Redon : la plainte classée sans suite par le parquet de Rennes

Neuf mois après le teknival de Redon où une intervention policière avait fait des dizaines de blessées, dont un grave, le parquet de Rennes a annoncé samedi que les enquêtes ouvertes avaient été classées sans suite. ...

Rave à l'aqualand de Gif-sur-Yvette en 1992 © Olivier Degorce
RAVE ON : l’expo photo retraçant l’histoire du mouvement rave s’installe à Paris

Du 19 au 30 janvier, les parisiens pourront se rendre au Point Ephémère pour découvrir RAVE ON. Initiée par collectif le d'étudiants ICMN, l'exposition photo revient sur les origines de la rave et l'héritage culturel ...

Le maire de Saint Florentin a rendu visite aux fêtards pour la rave party du Nouvel An. © NZ0 YONNE
Bière à la main, le maire de la ville rend visite aux 1500 teufeurs pour le Nouvel An

C'est dans une ancienne usine au cœur de l'Yonne à St-Florentin que s'est tenu ce week-end, le "Multi New Year : Big Connexion" , une teuf organisée pour célébrer la nouvelle année mais également en ...