Beyond, c’est un line up en beauté et un show visuel haut en couleur. Après les évènements Blast et Disorder forts de leurs succès qui ont vu défiler Keith Carnal ou Monoloc, le collectif Beyond Nights est de retour au club Transbo avec la tête d’affiche qu’est le français Terrence Fixmer et des artistes locaux talentueux.

Nouvelle soirée, nouveau thème

Projet croisé de Morpheus Production et That Melted Guy, les soirées Beyond s’attache à proposer des événements aux thèmes variés.  C’est cette fois sous le signe de la techno sombre berlinoise que la soirée du 13 décembre s’annonce. Les soirée du collectif au club Transbordeur mettent un point d’honneur à proposer aussi bien de la qualité sonore que visuelle. Comme pour l’édition précédente, Paolo Morvan et Jules Bouiot vont se charger de la scénographie. Une nuit mouvementée sur le thème « Dissidence », pierre angulaire de l’événement, que cette soirée va se dérouler.

Terrence Fixmer en tête d’affiche

Premier français à signer sur le mythique label berlinois Ostgut Ton, Terrence Fixmer va poser ses valises à Lyon. Producteur de tracks légendaire de la fin des 90’s, il fera sonner son live d’1h30 au teintes techno sombre. Il vous permettra de découvrir son dernier EP sorti en octobre dernier: Electric Ghost.

La scène locale va également être représentée en beauté. Angel Karel, activiste incontournable de la scène queer lyonnaise s’ajoute à la programmation. Capable de lâcher un set allant de l’EBM à la techno dark en passant par l’indus, elle va sans nul doute faire trembler les murs du club. Istigkeit quant à lui ouvrira les hostilités. Artiste qui présente un univers bien à lui, son set va mettre tout le monde en jambe dans la meilleure des conditions avec un panel de tracks éclectiques.

Event Facebook

♣ Jeu concours ♣

On vous fait gagner 2×2 places pour la soirée.

Pour participer :

⇒ like, partage (en public) et tague tes potes de soirée sur cette publication

⇒ inscris ton nom et prénom et mail en commentaire ci dessous (⇓)

[toute participation non complète ne sera pas enregistrée]

 

 

Crédits photos: Fabrice Caterini