Soirée de Radioactiv

Radioactiv organise une rave en warehouse pour lancer son nouveau label Unfair records

20/06/2022

Le collectif lyonnais Radioactiv fête la sortie du tout premier vinyle de son label Unfair Records. Intitulé « Light Your Own Nightmares Vol.1 » , le projet réunit six artistes de la scène locale qui montreront leur talent en live le 25 juin dans la ville lumière.

Un label juste et authentique

20 ans d’activité, cela donne idée du niveau de compétence des organisateurs de Radioactiv!

Récemment, l’association organisatrice d’événements et incubatrice de labels a souhaité accélérer la cadence en lançant son deuxième label Unfair Records, destiné à rendre visible les artistes de la scène locale, sans discrimination de notoriété. Loin d’avoir chômé, Unfair s’apprête déjà à sortir Light Your Own Nightmares Vol.1: le tout premier vinyle du crew qui réunit 6 artistes issus de 5 collectifs lyonnais différents.

Les fondateurs d'Unfair Records (Thibaut Delaunay, Alexandre Mouillé, Lucas Langlais)

Les fondateurs d’Unfair Records (Thibaut Delaunay, Alexandre Mouillé, Lucas Langlais)

Pour la petite anecdote, chacun des titres est un clin d’oeil à un souvenir lié à la ville des Lumières… De quoi faire kiffer les amateurs de hard techno, hardtrance et acid techno, trois principaux styles proposés par cette compilation. Cette dernière sortira d’ailleurs le 24 juin en numérique ainsi qu’en vinyle, en 300 exemplaires numérotés!

500 ravers attendus aux portes de Lyon

Pour fêter la sortie de ce premier projet, l’équipe de Radioactiv s’est donc associée à Metanoïa, Flexons Ensemble, Unfair Records et Neo Record. Le 25 juin, elle invite les amateurs de techno à taper du pied de 23 heure à 6 heure du matin auprès des auteurs de Light Your Own Nightmares Vol.1.

Parmi eux, Matrakk, dont la sortie de l’album Contre-Sens ne laisse ni les yeux ni les oreilles indifférents. A ses côtés seront également présents le très énergique OMAKS, résident chez Flexons Ensemble, collectif lyonnais qui s’occupera de la gestion des bénévole au cours de la soirée; mais aussi ØBSTN, qui nous fera découvrir son très subtil mélange d’acid et hardtechno; ou encore BOTL, qui trouve le courage de s’excuser auprès de sa mère dans « Sorry Mom For The Noise ».

Affiche de l'évènement Light Your Own Nightmares

Affiche de l’évènement Light Your Own Nightmares

Sans oublier Soraä, dont la track « Kiss Me At » est un plongeon dans les abysses effrontées de la techno indus, ni le co-fondateur du collectif Metanoïa alias Dissonne. Tout ça bien entendu sur un mur de son de qualité, signé Rave’n Blast. Ça va envoyer !

Évidemment, Radioactiv mise sur une atmosphère sécurisante assurée par Purple Effect pour qui 1€ de chaque place sera reversé, le tout agrémentée des incroyables visuels du VJ Eclectik ainsi que des performances drag de Nymphéa, Le Chatelain, et Megapetasse.

Un atelier vidéo-interaction sera également mis en place, tout comme un show light pour profiter de l’événement avec tous ses sens..

Pour plus d’informations, rendez-vous sur l’évènement Facebook et la billetterie.

 

 

 


Article sponsorisé

Écrit par emilie cordier

20/06/2022

Ça vous intéressera sûrement…

Soirée Dust sous le Palais de Tokyo, au Yoyo
Les fans de techno mélodique ont leur nouveau fief à Paris : le Yoyo à la soirée Dust

Pour leur dernière date au Yoyo avant la coupure estivale, l'équipe de Dust invite une fois encore de la scène techno mélodique. Le 2 juillet, ce sont Laolu, Jenia Tarsol et Robin Tordjman qui enflammeront ...

Le DGTL Barcelona en 2019
DGTL Barcelona : 30 000 ravers sont attendus au festival espagnol à la fin de l’été

L'un des rassemblements électro les plus internationaux fait son grand retour à Barcelone les 2 et 3 septembre prochains. C'est en effet le DGTL Barcelona qui investit la ville espagnole avec un line-up XXL et ...

Photo de soirée. Crédit : ftne
We Are Rave débarque dans le nouveau club de Nîmes, le Mas Underground

Nouveau lieu techno sur la carte de France, Nîmes commence à sortir de sa coquille avec l'ouverture du Mas Underground Club. Il n'en fallait pas moins à We Are Rave pour y faire un stop ...