Breakbeat, ghetto techno : la soirée Fantasia met en lumière les genres électro oubliés à Brest

par Manon Roussel
La suite à Brest. Crédit cover : balesweps

La toute nouvelle structure brestoise Volt-Phase compte bien faire vivre les sonorités oubliées des musiques électroniques, avec une première date de lancement prévue le 23 avril au club La Suite à Brest.

Une entreprise au service des musiques alternatives

Volt-Phase, c’est un projet qui résulte des presque dix ans d’expérience de Charlie Rozec, un membre actif du collectif West Sound. Cette précédente équipe fait partie des “valeurs sûres” pour ce qui est des événements de musiques électroniques sur Brest, et Charlie a fait le choix de se professionnaliser dans sa passion pour l’organisation d’évènements. Cela démarre d’ailleurs avec un projet spécial : le format Fantasia.

Soirée West Sound à La Suite. Crédit : Phili Photo

Soirée West Sound à La Suite. Crédit : Phili Photo

Ce concept est le résultat d’un constat simple : la démocratisation de la scène électronique dans les clubs se fait essentiellement par la house et la techno. Et bien que ces styles gardent une place de choix chez Volt-Phase, leur envie de mettre en avant les sous-cultures et sonorités de niche se matérialise enfin. Downtempo, breakbeat, ghetto techno : autant de genres que l’on voit apparaître de plus en plus sur les affiches mais qui deviendront la ligne directrice des soirées Fantasia.

La fête autrement

Le premier rendez-vous de Volt-Phase est donc noté pour le samedi 23 avril, dans le club brestois dédié aux musiques électroniques : La Suite. Pour l’occasion, Charlie a invité des artistes underground des quatre coins de la France. Leur particularité ? Ils ne rentrent délibérément dans aucune case musicale et chacune de leurs performances devient un moment unique de découverte.

Affiche de la soirée Fantasia. Crédit : Simon Capillon

Affiche de la soirée Fantasia. Crédit : Simon Capillon

A commencer par le lyonnais Christian Coiffure, qui mélange ambiant et breakbeat avec des sonorités très organiques inspirées de la nature. Également du sud de l’Hexagone Esther, qui propose une bass music presque minimaliste, où la rythmique saccadée est enrobée de mélodies rappelant la trip-hop. Deux artistes brestois font aussi partie du line-up : Swooh, qui donne des leçons de ghetto techno et footwork casquette vissée sur la tête, et Ilyss, qui n’est autre que Charlie Rozec lui même, avec une techno dark et breakée.

Pour plus d’informations, retrouvez l’événement facebook et la billetterie.

 

 


Article sponsorisé. Crédit cover : balesweps

Articles similaires

Newsletter

Les actus à ne pas manquer tous les mois dans votre boîte mail.

LOGO_ELECTRO NEWS_BLANC

À propos

© 2022 – Electro News. Tous droits réservés