La première clinique utilisant de la kétamine pour guérir les troubles mentaux a ouvert à Bristol

23/03/2021

Jusqu’à maintenant, effectuer une thérapie impliquant des drogues psychédéliques était uniquement réservée aux grandes institutions, pointilleuses sur les critères de sélection. La semaine dernière, la toute première clinique du Royaume Uni en “libre-accès” proposant une thérapie basée sur l’utilisation de la kétamine et de la MDMA a ouvert.  

Des résultats probants

Awakn Life Science est une clinique spécialisée dans le traitement des addictions, troubles et maladies mentales. Ils étaient notamment connus pour avoir mené une étude impliquant l’usage de la MDMA pour traiter l’alcoolisme. Cette fois-ci, ils ont développé une thérapie basée sur la kétamine afin d’assister les patients non seulement pour l’alcoolisme et les addictions, mais aussi pour la dépression, l’anxiété et les troubles alimentaires.

Dans une interview d’un patient ayant été soigné en 2019 dans la clinique – anciennement alcoolique, le Dr Sessa explique au Telegraph le choix de cette substance. Connue pour être un tranquillisant pour chevaux, elle doit être utilisée à bon escient, comme l’explique le docteur en charge de la thérapie : “c‘est le tranquillisant de prédilection quand on ne sait pas le passé médical de quelqu’un, puisque c’est sans danger. […] Utilisé comme anesthésiant, il assomme complètement le patient. Mais il a été découvert il y a 10 ou 15 ans qu’une petite dose pouvait altérer la conscience, et c’est de cette manière que nous l’utilisons“.

“Notre stratégie est de normaliser cette industrie, nous voulons l’intégrer dans la vie normale. Ainsi, nous rendre visite pour se faire soigner sera aussi normal que… de se faire blanchir les dents?” plaisante le directeur d’Awakn, Anthony Tennyson, qui compte ouvrir plus d’une clinique.

Le traitement dure six semaines environ, avec 11 sessions accompagnées de psychotérapeutes, dont 4 durant lesquelles de la kétamine sera injectée aux patients. Cette “cure” coûte cependant 6 000£, mais Anthony Tennyson a expliqué que le but final est de la rendre remboursable par la sécurité sociale.

“La kétamine est souvent associée à son utilisation festive, notamment lors de festivals, procurant des effets euphoriques. Il faut savoir que la kétamine qu’on peut trouver dans la rue n’a rien à voir avec la kétamine que nous utilisons lors des thérapies”, a tenu à préciser le directeur.

Écrit par marion watier

23/03/2021

Ça vous intéressera sûrement…

Pascal Labiche propose des fleurs, des huiles ou des tisanes à base de CBD, Fabien Paillot
Royan : un fleuriste vend du CBD, il écope de 20 000€ d’amende et de 6 mois de prison

Un coupe de fleuriste s'est vu infliger une lourde peine pour avoir commercialisé du CBD : 10 000€ d'amende chacun, et une peine de prison avec sursis pour le mari. Du jamais vu... "C'est incompréhensible ...

Mégots de cigarettes
La Nouvelle-Zélande veut interdire la vente de tabac aux personnes nées après 2004

Le Gouvernement néo-zélandais a annoncé un plan anti-tabac choc visant à effacer progressivement la consommation de cigarette du pays. Grâce à ces mesures, une génération sans fumée devrait voir le jour dès 2025... Une première ...

Gérald Darmanin. Crédit : Midi Libre / Mikael Anisset
Selon Gérald Darmanin, le cannabis serait une “drogue dure”

Le Ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a donné une interview le 25 avril à propos de la politique anti-drogue du Gouvernement. Il a déclaré à cette occasion qu'il considérait le cannabis comme une "drogue dure".  ...