Police et raveur. Crédit : Gendarmerie Nationale

Lyon : l’organisateur d’une rave réclame son matériel au commissariat, il finit en GAV

22/04/2021

Un organisateur de soirée -qui avait réussi à fuir la police lors de la rave party organisée le 1er avril à Villeurbanne (Lyon)- s’est finalement retrouvé en garde à vue mardi dernier. Il était venu demander à récupérer son matériel de mixage, mais a donc du admettre son implication dans le rassemblement en question.

Tentative échouée

Pour rappel des faits, une rave party a été organisée dans le parc de la Feyssine à Villeurbanne le weekend du 1er avril dernier, malgré le confinement et le couvre-feu en vigueur. Les fêtards ont été chassés par les forces de l’ordre averties de l’évènement, certains verbalisés, et le matériel avait été saisi. On parle ici d’une prise de plusieurs milliers d’euros, contenant une table de mixage, un ordinateur, des enceintes et des jeux de lumières.

Pas étonnant que son propriétaire, un jeune homme de 24 ans, ait tenté sa chance. Il s’est rendu le 20 avril au commissariat pour demander son matos, mais les choses ne se sont pas aussi bien déroulées que prévues : au cours d’une audition, il a rapidement dû avouer son implication dans l’organisation de la fête.

Policier et raver. Image d'illustration

Policier et raver. Image d’illustration

Le suspect s’est retrouvé en garde à vue pour « mise en danger de la vie d’autrui » et a été présenté ce mercredi au parquet lyonnais. Le matériel saisi a été placé sous scellés.

Écrit par Esther Costes

22/04/2021

Ça vous intéressera sûrement…

Fêtards face aux CRS à la rave de Redon. Crédit : FRANCK DUBRAY / OUEST FRANCE
Teknival de Redon : Amnesty International dénonce des “violences policières” inacceptables

Mardi 14 septembre, l'organisation Amnesty International a publié une enquête signalant de graves violences policières commises durant le teknival de Redon, en juin dernier. Elle appelle à une réponse du gouvernement français.  "Nous demandons la ...

La rave party organisée pendant le confinement. Crédit : DAPHNE ROUSSEAU / AFP
2 ans de prison requis contre l’organisateur de 22 raves, dont une pendant le confinement

Un homme de 27 ans, soupçonné d'être à l'origine d'une association promouvant la musique électronique, risque deux ans de prison avec sursis pour avoir organisé 22 raves parties en région parisienne, dont une pendant le ...

Police qui confisque le matériel de la rave party à Redon
Teknival : la scène électronique incite au boycott de la Fête de la musique à l’Elysée

Ce soir, E. Macron est censé recevoir les artistes Jean Michel Jarre et Cerrone pour une soirée de Fête de la musique au Palais de l'Elysée. C'était sans compter les appels massifs au boycott de ...