[Interview] Son Libre festival : ce qui va changer pour l’édition 2020

16/12/2019

L’équipe du Son libre a répondu à nos questions et dévoile de nombreuses exclusivités pour la prochaine édition… Rendez-vous du 2 au 5 juillet 2020 pour un des plus gros festivals de l’été 2020 dans le sud de la France.

Hello Rudolf, merci de nous accorder ton temps. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Enchanté l’équipe ! Du coup je suis le directeur du Son Libre, et bouillant de vous en dire plus sur ce qu’on vous prépare.

Les années précédentes, il n’y avait pas d’eau potable disponible sur tout le site en libre-service. Est-ce que ce sera le cas pour cette nouvelle édition ?

Mettre de l’eau potable à disposition gratuitement est impossible sur ce site. Il faut des cuves et des camions stériles et s’approvisionner non loin, ce qui est là aussi un problème. Les communes voisines ne soutiennent pas le festival et n’autorisent pas l’accès à l’eau potable. Et Collias me direz-vous ? La route est interdite aux poids lourds, cela nécessiterait un détour trop important. Il faut comprendre que nous avons déjà retourné le problème dans tous les sens et la seule solution est de faire appel à un privé, mais causerait une augmentation du prix du billet de 10 à 15 euros… Nous avons néanmoins comme priorité pour cette édition 2020 le bien-être et le confort de chacun. Nous allons mettre en œuvre un système pour que personne ne manque d’eau, même dans les campings les plus reculés. Il faut aussi que les gens se préparent en conséquence, on ne va pas au Burning man les mains dans les poches. Quand vous allez au Son libre, être prévoyant fait aussi partie du festival.

La poussière a souvent été pénible pour certains festivaliers, et les tapis de l’édition 2019 ont été plus qu’appréciés sur les scènes! Certains ont trouvé ça parfois dur sur les campings, avez-vous une idée pour remédier à cela ?

Malheureusement, on ne peut rien y faire. C’est le Son libre ! On ne peut pas non plus moquetter tout le site. Être en pleine nature, a des avantages et des inconvénients, il suffit encore une fois, d’être prévoyant.

La plupart des douches avaient un flux extrêmement mauvais, ralentissant la vitesse de douche et donc augmentant le temps d’attente de beaucoup, est-il prévu un nouveau moyen de douche express ?

Quel bordel ! Ça a été un vrai enfer car la pompe nous a lâché dès le premier jour. Si tu savais toute l’énergie qu’on a déployée pour que ça puisse fonctionner un minimum. Un plombier était entièrement dédié à ça, on a même racheté une pompe dans le week-end. On a vraiment fait tout ce qu’on pouvait pour résoudre le problème le dernier jour… Ce qui est sûr, c’est que cela n’arrivera plus ! Ça nous a servi de leçon et on sait désormais comment faire pour ne plus avoir ce problème. Cette année, un deuxième point “douches” est prévu pour les campements plus éloignés.

On a, pour beaucoup, été surpris de la nouvelle scène au niveau du village, pensant qu’elle allait être plus ambient ou chill, quel est votre vision de cette nouvelle stage ?

Nous avions effectivement laissé le choix de la programmation à Aya Atma et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’était pas très chill… Nous avons bien entendu et nous sommes déjà en train de travailler sur la programmation de celle-ci. Il y aura de très beaux noms, des artistes programmés sur la Main Stage Trance qui feront leur projet chill comme Electrypnose, Evil Oil man, Parvati in dub… Il y aura aussi pas mal de Dub, bref on aura un vrai chill !

Concernant le village, on a entendu plusieurs cas d’intoxication alimentaire, comment ferez-vous cette année pour contrôler chaque proposition de repas dans les stands ?

Oui nous avons eu écho de cela et les stands concernés ont été identifiés. De notre côté, nous allons renforcer les règles qui sont déjà strictes pour éviter ce genre de problème, même si nous ne pouvons pas tout contrôler. Pendant le festival, en cas de doute, il ne faut pas non plus hésiter à nous le signaler pour que nous puissions agir en conséquence.

La rivière n’étant pas accessible à pied, y’aura-t-il cette année des navettes pour faire l’aller-retour du matin au soir ?

La rivière se trouve à 10 min en voiture. Nous appelons à la responsabilité des festivaliers et pensons que s’y rendre est vraiment faisable. Il suffit de s’organiser. Nous avions déjà testé les navettes en 2017, mais ça n’avait pas été concluant. Tout le monde veut partir en même temps, mais la capacité des bus ne nous permettait pas de transporter beaucoup de festivaliers à la fois. Pour avoir un flux de circulation correct, il faudrait des plus grands bus, sauf que la route de Collias est interdite pour ce genre de véhicule. Vu le détour, il faudrait six ou sept bus de 50 places qui font des rotations non stop. Encore une fois, le prix du billet prendrait facilement 10 à 15 euros et ça n’est pas notre objectif.

Le système son Lambda Labs sera-t-il encore choisi pour sonoriser les deux scènes ?

La clarté est vraiment top ce qui est réellement bluffant. Après, on aurait aimé un peu plus de pressions au moins la nuit et une discussion sera établie avec eux sur ce sujet. Il se peut aussi qu’il y ait du changement, même si nous avions été globalement satisfaits. Nous ne sommes pas contre la nouveauté, surtout si c’est pour gagner en qualité et en pression. Nous communiquerons dessus en temps voulu.

Des infos inédites sur la scénographie et le line up de l’édition 2020 ? 

La scène Trance aura globalement la même configuration avec une importante scénographie made in Sumeria qui a fait un travail remarquable cette année et toujours avec un mapping de l’extrême. Pour la scène Techno, on va complètement changer la configuration afin d’avoir un côté beaucoup plus immersif. Ça a fait grand débat au sein de notre asso mais on pense que ça va vraiment apporter un plus et du changement.

Côté le line up Trance, il sera beaucoup plus psy avec un line up digne des plus gros festivals européens. Nous étions au Modem et à l’Ozora cet été, ce qui a beaucoup influencé nos choix de programmation pour cette édition. Les nuits seront toujours plus dures comme une nuit très Zenon/Phobos record, une autre plus indus avec Keith Carnal ou Airod sur la scène techno et enfin, une autre plus tribe/acid avec le crew Okuma. D’une manière générale, nous avons fait la prog de façon beaucoup plus « Trippy ».

La taille du site va-t-elle changer ? Des modifications d’aménagement vont-ils être opérés ?

Oui, certaines petites choses vont changer pour ne plus avoir de mauvaise surprise comme l’an dernier, où les pompiers avaient exigé au dernier moment de nous faire évacuer les campings qui étaient prévus depuis des mois… On va aussi proposer plus d’animations et d’activités en tout genre, avec de vraies belles choses à la con, histoire de rajouter encore un peu plus de connerie dans ce festival. Globalement, les accès aux toilettes et cuves à eau seront répartis de façon à ne jamais marcher plus de 5 min. Prévoyez de quoi vous arroser, on s’occupe du reste 😉

Event

Écrit par

16/12/2019

Ça vous intéressera sûrement…

Dour Festival : 35 artistes techno, acid et drum and bass s’ajoutent sur la scène Elektropedia

Du 15 au 20 juillet 2020, l'immense Dour Festival est de retour. Après l'annonce de 24 artistes la semaine dernière, c'est aujourd'hui 35 noms que les organisateurs du festival dévoilent, pour le plus grand bonheur ...

Une tempête d’acidcore et de hardcore va s’abattre sur Montpellier à la Disaster

Fractal Function voit les choses en grand pour son prochain évènement. Le Dieze Warehouse de Montpellier va accueillir plusieurs headliners du hardcore et de l'acid pour une soirée sur deux scènes. La nuit du 20 ...

Mad Dog, Art Of Fighters ou Le Bask : la tournée Born To Rave débarque à Marseille

Devenu incontournable de la tournée nationale Born to Rave, Le Cabaret Aléatoire va accueillir une nouvelle fois les fans de hard music. Têtes d'affiches internationales et dj's locaux vont défiler pendant la nuit du 14 ...