80% des français souhaitent la légalisation du cannabis récréatif

02/03/2021

L’Assemblée nationale avait lancé en janvier un sondage sur le cannabis récréatif, afin de récolter l’avis des français. Disponible pendant un mois et demi, c’est devenu l’une des consultation citoyennes ayant reçu le plus de réponses : 250 000 personnes ont répondu, et près de 80% des participants ont plébiscité la légalisation de la drogue

“Ce n’est pas une enquête de fumeurs”

La consultation en ligne se tenait sur le site de l’Assemblée Nationale et s’est achevée dimanche soir. La décision est donc tombée : 80,8% des français qui y ont participé se sont dits favorables à une autorisation de la consommation et de la production dans un cadre régi par la loi. 13,8% se déclarent en faveur d’une dépénalisation. 4,6% sont pour un renforcement des sanctions, et 0,8% sont pour le maintien du cadre légal en vigueur. Sur le total des participants, plus d’un tiers affirment en consommer occasionnellement, et un autre tiers ne jamais en avoir consommé. Le dernier tiers regroupe les fumeurs quotidiens ou réguliers.

Les députés rapporteurs du volet “récréatif” de la consultation ont fait remarquer qu’il s’agit désormais d’un sujet qui concerne tout le monde – la preuve, femmes et hommes de tout âge ont répondu (même si la majorité avait moins de 39 ans), qu’ils consomment ou non.

“On sait désormais que la légalisation du cannabis n’est plus un tabou en France et que nos concitoyens font le constat de l’inefficacité de la législation actuelle en la matière” a estimé la députée LREM Caroline Janvier, à l’origine de cette consultation.

Selon le même sondage, 86% des répondants se sont montrés favorables à ce que l’État permette aux particuliers de cultiver eux-mêmes des plants de cannabis dans des limites fixées par la loi en cas de légalisation ou de dépénalisation. Il s’agit avant tout de réguler la circulation et les points de vente : 64% des citoyens consultés imaginent une commercialisation dans des boutiques spécialisées, et seulement 3,8% souhaitent la vente libre.

“En écoutant spécialistes, médecins et forces de l’ordre, en regardant ce qui se faisait à l’étranger, on a pu constater que la situation actuelle est intenable. En théorie, le cannabis est interdit et nos jeunes en trouvent n’importe où, consomment n’importe quoi n’importe comment”, rapporte Jean Baptiste Moreau sur RMC.

Écrit par marion watier

02/03/2021

Ça vous intéressera sûrement…

Pascal Labiche propose des fleurs, des huiles ou des tisanes à base de CBD, Fabien Paillot
Royan : un fleuriste vend du CBD, il écope de 20 000€ d’amende et de 6 mois de prison

Un coupe de fleuriste s'est vu infliger une lourde peine pour avoir commercialisé du CBD : 10 000€ d'amende chacun, et une peine de prison avec sursis pour le mari. Du jamais vu... "C'est incompréhensible ...

Mégots de cigarettes
La Nouvelle-Zélande veut interdire la vente de tabac aux personnes nées après 2004

Le Gouvernement néo-zélandais a annoncé un plan anti-tabac choc visant à effacer progressivement la consommation de cigarette du pays. Grâce à ces mesures, une génération sans fumée devrait voir le jour dès 2025... Une première ...

Gérald Darmanin. Crédit : Midi Libre / Mikael Anisset
Selon Gérald Darmanin, le cannabis serait une “drogue dure”

Le Ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a donné une interview le 25 avril à propos de la politique anti-drogue du Gouvernement. Il a déclaré à cette occasion qu'il considérait le cannabis comme une "drogue dure".  ...