5 millions d’euros générés par an : l’étude de Entente Nocturne sur les collectifs parisiens

14/09/2020

Entente Nocturne, un collectif parisien, a profité de la période de confinement pour s’interroger sur l’importance de cette industrie et son poids dans la vie culturelle française. Cette étude a été réalisée en collaboration avec le Socle et Technopol

Plus de 500 collectifs en Ile de France

Entente Nocturne est d’ores et déjà connu pour réunir depuis plusieurs années des collectifs venant de tous horizons à l’occasion d’un festival.

Après que l’annonce du confinement soit tombée, l’équipe a souhaité recenser et analyser les pratiques de plus d’une centaine de collectifs venant d’Île de France. Les résultats de cette étude concernent donc des activités s’étant déroulées avant la pandémie de Covid-19.

L’Île de France comporterait 514 collectifs de musique électronique différents, et 50% d’entre eux proposent des événements depuis 2017. On apprend également qu’en 2019, 1 429 événements ont été organisés pour plus de 500 000 spectateurs et que le chiffre d’affaire global s’élève à 5 millions d’euros.

Etude d'Entente Nocturne

House, techno et réseaux sociaux

74% des collectifs sont à but non lucratif, et plus de la moitié souhaiteraient créer un véritable poste tandis que pour les organismes à but lucratif, 15% des salariés sont à plein temps. La grande majorité des collectifs est parisienne mais les autres départements d’Ile de France sont également présents sur le devant de la scène.

Les professions représentées au sein des crew sont variées et les DJ côtoient des communicants, des photographes, des graphistes ainsi que des techniciens. En moyenne, les équipes comportent 6 membres actifs et 92% sont dotées d’un DJ.

En général, 9 soirées par an sont organisées par chaque collectif et certaines équipes à l’instar de Bragi Pufferfish comptent déjà plus de 1 000 soirées à leur actif. 67% des événements sont soit des soirées techno, soit des soirées house, mais tous les genres de musique électronique restent représentés.

Etude d'entente Nocturne

Pour finir, ces équipes qui font danser les fêtards sont massivement suivies sur les réseaux sociaux puisqu’une grande partie de leur communication se déroule sur Facebook et Instagram. Même si 56% des collectifs interrogés sont suivis par moins de 5 000 personnes, certains d’entre eux comme RAW comptent plus de 50 000 followers tous réseaux sociaux confondus.

Selon Entente Nocturne, ce qui fait en grande partie la force de ces collectifs c’est l’union. Un grand nombre d’entre eux se sont déjà associés à d’autres pour produire des événements. Cependant, cette étude a été menée avant la crise sanitaire et aujourd’hui beaucoup de membres de la communauté sont incertains en ce qui concerne l’avenir.

 

Crédit cover: Zepex

 

 

 

Écrit par Nour Mbaye

14/09/2020

Ça vous intéressera sûrement…

76% des français ont passé un meilleur confinement grâce à la musique

Selon une étude scientifique, écouter de la musique aurait aidé 76% des français à mieux supporter le confinement.  Un temps d'écoute quotidien augmenté Durant la période de confinement, nous avons tous dû nous trouver de ...

75% du public est prêt à retourner en festival dès maintenant, selon un nouveau sondage

Le site de vente de tickets Skiddle vient de publier une étude sur le retour du public aux événements, et 75% des sondés se disent prêts à participer à un événement dès maintenant.  200 000 ...

Selon un sondage, 82% du public est prêt à retourner en festival avant la fin de l’année

Une étude réalisée par Festicket vient de démontrer que 82% des festivaliers se disent prêts à retourner à un événement avant la fin de l'année.  110 000 personnes sondées Depuis le début du mois de ...