Essonne : un fêtard meurt d’une intoxication au monoxyde de carbone lors d’une rave en intérieur

14/12/2021

Au cours d’une rave party en Essonne, un jeune participant serait décédé suite à l’installation d’un générateur électrique à l’intérieur du bâtiment désaffecté dans lequel se tenait la fête. D’autres participants sont grièvement blessés. 

« J’ai demandé autour de moi et aucun briquet fonctionnait »

Si la plupart des free parties se déroulent sans encombre, quelques-unes d’entres-elles tournent parfois au drame. C’est le cas de la soirée organisée par le collectif KRYZ, dans l’ancien site de la Télédiffusion de France (TDF) en Essonne, dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 décembre. Un jeune teufeur âgé de 27 ans aurait en effet succombé à une intoxication au monoxyde de carbone, suite à l’installation d’un générateur électrique à l’intérieur du bâtiment, mal oxygéné. L’enquête est encore en cours pour comprendre les circonstances exactes du décès, mais déjà les témoignages corroborent vers le même scénario:

« J’ai une pote qui est sortie en plein milieu de la teuf parce qu’elle se sentait pas bien (…). Vers 5 heures du matin, en voulant allumer une clope mon briquet ne marchait plus. J’ai demandé autour de moi et plus aucun briquet ne fonctionnait dans la soirée, mais j’ai pas fait le lien directement. A un moment un type est arrivé avec une bouteille à oxygène pour essayer de faire un trou dans le mur, on a pas compris. C’était un peu la panique », rapporte Oscar, l’un des participants.

Réunissant plusieurs centaines de participants dans un lieu qui servait autrefois de résidence artistique, la fête s’est ainsi terminée le lendemain matin.

Selon Le Parisien, les secours auraient pris en charge « au moins deux autres victimes dont une hospitalisée, dans un état préoccupant». De leur côté, les organisateurs ont fait le choix du silence, préférant supprimer leur page Instagram plutôt que d’assumer leur responsabilité, comme l’illustre les propos d’Oscar: « Quand on est enfin parti, on a entendu l’un des organisateurs crier de pas balancer le nom de leur collectif… »

Un manque de professionnalisme donc, qui doit être considéré indépendamment du sérieux travail accompli par de nombreux collectifs du mouvement free.


Image de couverture via Le Parisien

Écrit par emilie cordier

14/12/2021

Ça vous intéressera sûrement…

Fêtards face aux CRS à la rave de Redon. Crédit : FRANCK DUBRAY / OUEST FRANCE
Main arrachée au teknival de Redon : la plainte classée sans suite par le parquet de Rennes

Neuf mois après le teknival de Redon où une intervention policière avait fait des dizaines de blessées, dont un grave, le parquet de Rennes a annoncé samedi que les enquêtes ouvertes avaient été classées sans suite. ...

Rave à l'aqualand de Gif-sur-Yvette en 1992 © Olivier Degorce
RAVE ON : l’expo photo retraçant l’histoire du mouvement rave s’installe à Paris

Du 19 au 30 janvier, les parisiens pourront se rendre au Point Ephémère pour découvrir RAVE ON. Initiée par collectif le d'étudiants ICMN, l'exposition photo revient sur les origines de la rave et l'héritage culturel ...

Le maire de Saint Florentin a rendu visite aux fêtards pour la rave party du Nouvel An. © NZ0 YONNE
Bière à la main, le maire de la ville rend visite aux 1500 teufeurs pour le Nouvel An

C'est dans une ancienne usine au cœur de l'Yonne à St-Florentin que s'est tenu ce week-end, le "Multi New Year : Big Connexion" , une teuf organisée pour célébrer la nouvelle année mais également en ...