À voir : un documentaire sur le premier festival électro en Ouzbékistan

par noemie dumanois

Entre musique électronique et folklorique, le court-métrage “Waiting for the Sea” réalisé par George Itzhak nous emmène à la création du tout premier festival de musique ouzbek au beau milieu du désert de la mer d’Aral.

Un témoignage poignant

Stihia, ou “force de la nature”, c’est le tout premier festival de l’histoire de l’Ouzbékistan à avoir été permis. Son but ? Sensibiliser le plus grand nombre à la catastrophe environnementale tristement célèbre de la mer d’Aral, un grand lac salin d’Asie centrale devenu en majeure partie un désert.

Le réalisateur George Itzhak entend sensibiliser et alerter sur l’urgence écologique à travers “Waiting for the Sea”, un court-métrage de 25 minutes. Ce projet est l’alliance parfaite entre l’identité, le folklore ouzbek et la culture musicale électronique. Itzhak en est convaincu et montre dans son film que “la musique electro peut influer sur les changements sociaux et inspirer une renaissance créative aux populations”.

Stihia, que l’on découvre au fur et à mesure du documentaire, n’est pas seulement un événement musical. C’est aussi un lieu de rencontres et d’échanges qui entend tisser des liens entre la tradition et l’avenir. Peu importe ses origines, son âge, son milieu, tout le monde est attendu.

“Waiting for the Sea” est un témoignage puissant, presque bouleversant, qui partage l’idée que la musique est universelle et qu’elle peut émerger de n’importe où dans le monde, même dans un lieu dénué de toute vie.

[button link=”https://vimeo.com/403508520/0c1b0229ac” color=”black” newwindow=”yes”] Voir le documentaire ici[/button]

Articles similaires

Newsletter

Les actus à ne pas manquer tous les mois dans votre boîte mail.

LOGO_ELECTRO NEWS_BLANC

À propos

© 2022 – Electro News. Tous droits réservés