Ce club techno interdit de regarder d’autres personnes… sans consentement préalable

par Manon Roussel
L'intérieur du club 77 à Sydney. Crédit : James Simpson / Facebook

Les mesures prises par le Club 77 en Australie en matière de harcèlement ont créé la polémique dans le pays mais également au-delà. Désormais, même les regards insistants sans consentement ne sont plus autorisés dans l’établissement, avec expulsion à la clé pour quiconque sera surpris à avoir les yeux baladeurs …

Des actions pour une fête plus sûre

Dans un contexte où le harcèlement de rue et les agressions diverses ne s’arrêtent pas aux portes des boîtes de nuit, chacun met plus ou moins en place des stratégies pour rendre son établissement plus sûr.

En Australie, l’underground Club 77 a annoncé cet été via un communiqué Instagram une politique de tolérance zéro, où même les regards insistants non désirés sont passibles d’une expulsion instantanée.

Le consentement est primordial au Club 77

Le consentement est primordial au Club 77

L’équipe de sécurité a été renforcée et formée à réagir en cas de besoin, et les appels aux forces de l’ordre ne seront pas exclus.

Objectif éducation

La drague est évidemment toujours autorisée sur la piste de danse, mais toute démarche devra être verbalement acceptée par la personne approchée.

Les objectifs de cette décision sont multiples : créer un espace dédié à la musique sans risque d’être importuné, agir avant même la survenue de possibles incidents et surtout éduquer les nouveaux clubbers sur ce qui est acceptable ou non dans la communauté.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Club 77 (@club77sydney)

Articles similaires

Newsletter

Les actus à ne pas manquer tous les mois dans votre boîte mail.

LOGO_ELECTRO NEWS_BLANC

À propos

© 2022 – Electro News. Tous droits réservés