Soirée organisée pendant le confinement dans le 13eme arrondissement de Paris. CREDIT : Cinta Valverde Vicente

L’organisateur de 22 raves pendant le confinement est condamné à 1 an de prison avec sursis

11/10/2021

Le mardi 5 octobre dernier, le Tribunal de Bobigny a finalement condamné l’organisateur de 22 raves illégales en région parisienne à 1 an de prison avec sursis. Ce dernier est accusé de « mise en danger » à l’occasion de deux soirées organisées pendant la crise sanitaire. 

2 soirées reprochées, à la place de 22

Il risquait deux ans de prison avec sursis pour avoir organisé 22 rave-parties en région parisienne. Le teufeur d’une vingtaine d’années, à la tête d’une association prônant les valeurs de la rave, a finalement reçu le verdict du tribunal de Bobigny. Il écope en effet d’une peine d’un an de prison avec sursis pour « mise en danger d’autrui » à l’occasion de deux soirées illégales, et devra payer 2.700 euros de contraventions pour diverses infractions dont du « travail dissimulé ».

L’une des free-party s’était tenue le 21 novembre dernier, en plein confinement, réunissant pas moins de 600 participants dans un tunnel ferroviaire désaffecté de la petite ceinture, dans le 13e arrondissement de Paris. L’autre s’était quant à elle déroulée dans un hangar de La Courneuve en Seine-Saint-Denis, à la fin du mois de septembre 2020.

Le tribunal de grande instance de Bobigny, en Seine-Saint-Denis. Crédit: SUZANNE SHOJAEI

Le tribunal de grande instance de Bobigny, en Seine-Saint-Denis. Crédit: SUZANNE SHOJAEI

Le tribunal a en outre relaxé le graphiste, qui plaidait « l’inconscience», pour les 20 autres soirées ayant été organisées avant la crise sanitaire. Il estime en effet qu’elles n’étaient pas caractérisées par une mise en danger.

A noter que l’ancien dirigeant de la société Shotgun, plateforme en ligne de réservation d’événements, a été acquitté des faits de complicité dont il faisait l’objet tandis que le prestataire qui avait loué des tables de mixage pour la soirée à La Courneuve a été condamné à une amende.

 

 


Crédit cover: Cinta Valverde Vicente

Écrit par emilie cordier

11/10/2021

Ça vous intéressera sûrement…

La fresque pour Steve quai Wilson, Nantes • © France Televisions - Luc Prisset
Nantes : la fresque en hommage à Steve a été recouverte d’une peinture noire

Depuis samedi, la très symbolique fresque réalisée en l'honneur de Steve sur un mur de Nantes a été recouverte d'une mystérieuse peinture noire, dans le but d'y installer une nouvelle exposition. Un geste qui fait ...

Fêtards face aux CRS à la rave de Redon. Crédit : FRANCK DUBRAY / OUEST FRANCE
Teknival de Redon : Amnesty International dénonce des « violences policières » inacceptables

Mardi 14 septembre, l'organisation Amnesty International a publié une enquête signalant de graves violences policières commises durant le teknival de Redon, en juin dernier. Elle appelle à une réponse du gouvernement français.  "Nous demandons la ...

La rave party organisée pendant le confinement. Crédit : DAPHNE ROUSSEAU / AFP
2 ans de prison requis contre l’organisateur de 22 raves, dont une pendant le confinement

Un homme de 27 ans, soupçonné d'être à l'origine d'une association promouvant la musique électronique, risque deux ans de prison avec sursis pour avoir organisé 22 raves parties en région parisienne, dont une pendant le ...