Soirée organisée pendant le confinement dans le 13eme arrondissement de Paris. CREDIT : Cinta Valverde Vicente

L’organisateur de 22 raves pendant le confinement est condamné à 1 an de prison avec sursis

11/10/2021

Le mardi 5 octobre dernier, le Tribunal de Bobigny a finalement condamné l’organisateur de 22 raves illégales en région parisienne à 1 an de prison avec sursis. Ce dernier est accusé de « mise en danger » à l’occasion de deux soirées organisées pendant la crise sanitaire. 

2 soirées reprochées, à la place de 22

Il risquait deux ans de prison avec sursis pour avoir organisé 22 rave-parties en région parisienne. Le teufeur d’une vingtaine d’années, à la tête d’une association prônant les valeurs de la rave, a finalement reçu le verdict du tribunal de Bobigny. Il écope en effet d’une peine d’un an de prison avec sursis pour « mise en danger d’autrui » à l’occasion de deux soirées illégales, et devra payer 2.700 euros de contraventions pour diverses infractions dont du « travail dissimulé ».

L’une des free-party s’était tenue le 21 novembre dernier, en plein confinement, réunissant pas moins de 600 participants dans un tunnel ferroviaire désaffecté de la petite ceinture, dans le 13e arrondissement de Paris. L’autre s’était quant à elle déroulée dans un hangar de La Courneuve en Seine-Saint-Denis, à la fin du mois de septembre 2020.

Le tribunal de grande instance de Bobigny, en Seine-Saint-Denis. Crédit: SUZANNE SHOJAEI

Le tribunal de grande instance de Bobigny, en Seine-Saint-Denis. Crédit: SUZANNE SHOJAEI

Le tribunal a en outre relaxé le graphiste, qui plaidait « l’inconscience», pour les 20 autres soirées ayant été organisées avant la crise sanitaire. Il estime en effet qu’elles n’étaient pas caractérisées par une mise en danger.

A noter que l’ancien dirigeant de la société Shotgun, plateforme en ligne de réservation d’événements, a été acquitté des faits de complicité dont il faisait l’objet tandis que le prestataire qui avait loué des tables de mixage pour la soirée à La Courneuve a été condamné à une amende.

 

 


Crédit cover: Cinta Valverde Vicente

Écrit par emilie cordier

11/10/2021

Ça vous intéressera sûrement…

Fêtards face aux CRS à la rave de Redon. Crédit : FRANCK DUBRAY / OUEST FRANCE
Main arrachée au teknival de Redon : la plainte classée sans suite par le parquet de Rennes

Neuf mois après le teknival de Redon où une intervention policière avait fait des dizaines de blessées, dont un grave, le parquet de Rennes a annoncé samedi que les enquêtes ouvertes avaient été classées sans suite. ...

Rave à l'aqualand de Gif-sur-Yvette en 1992 © Olivier Degorce
RAVE ON : l’expo photo retraçant l’histoire du mouvement rave s’installe à Paris

Du 19 au 30 janvier, les parisiens pourront se rendre au Point Ephémère pour découvrir RAVE ON. Initiée par collectif le d'étudiants ICMN, l'exposition photo revient sur les origines de la rave et l'héritage culturel ...

Le maire de Saint Florentin a rendu visite aux fêtards pour la rave party du Nouvel An. © NZ0 YONNE
Bière à la main, le maire de la ville rend visite aux 1500 teufeurs pour le Nouvel An

C'est dans une ancienne usine au cœur de l'Yonne à St-Florentin que s'est tenu ce week-end, le "Multi New Year : Big Connexion" , une teuf organisée pour célébrer la nouvelle année mais également en ...