Dimanche 10 juin dernier, nous embarquions à bord du MSC Opéra pour une expérience des plus folles : une croisière techno de luxe, avec les plus grands Dj house du moment, organisée par ModernityEvents. Comme on est sympa, on vous fait partager ça !

Le luxe, le luxe… LE LUXE !

Ne parlons pas de toute la partie barbante qui consiste en : vérifications des papiers, attente, embarcation… Passons directement au plus croustillant !

Un seul mot : « Waow ». Nous n’avions jamais vu ça. Cet immense et impressionnant paquebot aux douze ponts, douze bars, quatre restaurants, activités en tout genre (piscine, spa, yoga, cinéma, minigolf, salle de sport)… et : quatre scènes: Piazza Di Spagnia, Byblos Discoteca, Cotton club et la Pool Stage.  Une véritable ville flottante, à notre disposition et le tout en musique s’il vous plaît, le pied!

Des pièces et couloirs immenses, aux magnifiques moquettes de toutes les couleurs, aux fauteuils les plus confortables les uns que les autres… Chaque endroit dans une ambiance différente. Des immenses miroirs dans tous les coins, des rampes d’escaliers et ascenseurs immenses et dorésIndescriptible.

Nous ne savions plus où donner de la tête, quelle peine pour retrouver notre chemin ! Cela dit, une fois que nous avions localisé les différentes scènes, et leurs bars respectifs, tout s’est déroulé à la perfection !

Et oui car nous étions là pour une expérience ALL INCLUSIVE. Ce qui veut dire, alcool à volonté, burgers, pizzas, salade de fruits… presque tout ce que vous pouvez imaginer et même le room service pour le petit déjeuner. Bref, le paradis.

La teuf de luxe, ce paradoxe…

L’un des aspects les plus frappant dans cette divine expérience, demeurera l’opposition entre ce décors, cet univers, ce service luxueux et les teufeurs enragés qui peuplaient le bâtiment. Entendons-nous bien, rien d’exceptionnel,  mais dans ce cadre hors du commun, la confrontation des deux univers était coquasse! Cela dit, nous avons également remarqué l’incroyable patience, prévoyance et bienveillance du personnel. Une réactivité à toute épreuve: rien ne traînait nulle part plus de quelques instants. Un mégot, un verre, quoi que ce soit, ramassé à la seconde où il était laissé. Et puis ces sourires chaleureux… rien à dire, notre accueil était parfait.

Au détour d’une vague, la douce ombre d’un nuage.

 

Une fois l’émerveillement face à l’intérieur du bateau légèrement, (vraiment à peine), estompé, nous étions loin d’être au bout de nos surprises. La découverte de notre cabine – avec balcon vue sur l’océan, s’il vous plaît – nous laissa sans voix. Non seulement notre valise nous avait été montée et livrée -ce n’est qu’un détail- mais surtout, la vue était époustouflante.

Durant quatre jours, nous n’avons pu nous empêcher de nous extasier devant cette immensité  à chaque instant. La parfaite symbiose entre la mer et le ciel.

Petit bémol cela dit, en ce qui concerne la durée des escales, beaucoup trop courtes selon nous. Il nous a été impossible de profiter d’Olbia en Sardaigne ou encore d’Ajaccio en Corse, si nous voulions profiter des artistes de la nuit, il était difficile d’être opérationnelles pour les excursions de huit heures le matin! Ainsi nous nous sommes contentés de la vue que nous avions depuis le bateau – tout à fait agréable – sur les côtes.

Le temps durant notre trajet fut des plus agréables, ni trop chaud, ni trop froid. De quoi profiter sans couler des gouttes grosses comme le point, ni être rouges comme des homards dès les premiers instants. Tout était réuni pour passer ces quelques jours dans les meilleures conditions qui soient.

 

Le nerf de la guerre

Trêve de bavardages! Rentrons dans le vif du sujet. Durant notre festival marin, nous avons pu assister à de nombreuses prestations de qualité, sur les quatre différentes scènes, équipées chacune d’un système son réglé à la perfection.

Cassy en Pool Stage a mit littéralement le feu au dancefloor du pont principal avec sa house aux inspirations disco, Bodzin nous a transporté comme a son habitude dans la mystique Byblos Discoteca…Mais n’oublions pas Pan Pot, Ricardo Villalobos, Black Coffee, OsùnladeVincenzo d’Amico… Nous étions clairement au rdv de tout le gratin de la scène house et techno internationale.

Nous avons eu la chance inouïe de participer à cette expérience extra ordinaire, un grand merci à toute l’équipe de l’organisation, à toute l’équipe de MSC Croisères, ainsi qu’aux artistes qui nous ont fait passé quelques jours inoubliables, et rendez-vous l’année prochaine !

Commentaires