Plus de 5 000 teufeurs toujours présents à la rave party en Lozère

par Nour Mbaye

Depuis samedi soir, une rave party conséquente bat son plein à Hures-la-Parade, en Lozère. Bien que les gendarmes aient bloqué l’accès aux festivités, plus de 5 000 personnes sont encore présentes sur les lieux.

120 gendarmes mobilisés




Dans la nuit de samedi à dimanche, un convoi de teufeurs s’est réuni à Drigas, dans la commune de Hures-la-Parade, située en Lozère.

Si selon l’AFP, le nombre de personnes réunies avoisine les 10 000, c’est un tout autre chiffre pour les autorités, qui dénombrent entre 4 500 et 5 000 participants. L’immense rave party a pris des airs de teknival et les festivités ne sont toujours pas terminées. Selon le maire de la commune, cette fête illégale pourrait ruiner la saison de l’agriculteur propriétaire du terrain.

Les forces de l’ordre ont interdit l’accès au terrain dès dimanche matin à 8 heures, malgré cela il reste encore entre 5 000 et 7 000 personnes en ce lundi matin. Entre temps, des masques et du gel hydroalcoolique ont été distribués aux teufeurs, et la Croix-Rouge s’est rendue sur place pour déployer un poste médical.

“Deux escadrons de la gendarmerie mobile, soit 120 hommes, ainsi que 50 gendarmes départementaux se relaient sur place pour surveiller le site et éviter que les véhicules ne repartent pour des questions sanitaires, liées au risque de propagation du Covid-19, et aussi de sécurité routière” a déclaré la préfecture du département à l’AFP.

Les habitants des communes voisines et du département en général sont inquiets de la possible apparition d’un cluster après l’événement.

Les Lozériens ont été très sérieux avec le Covid, ils ont respecté les gestes barrières et cette arrivée massive de gens qui ne respectent rien les a profondément choqués” a affirmé Valérie Hatsch, la préfète du département.



 

Crédit cover : Antoine Vincent

Articles similaires

Newsletter

Les actus à ne pas manquer tous les mois dans votre boîte mail.

LOGO_ELECTRO NEWS_BLANC

À propos

© 2022 – Electro News. Tous droits réservés