Rencontre avec Idem Nevi de Requested Soul : “notre label prône puissance & mélancolie”

20/04/2020

Après avoir rayonné au travers de son premier album Carmélites et de quelques EPs, Idem Nevi revient en 2020 avec des projets plein la tête. [ENGLISH VERSION BELOW]

Athena : un premier EP déterminant pour le label

Au fil de ses productions, sa marque de fabrique s’est peu à peu affinée : un beat deep teinté de synthés enivrants alimenté par des boucles hypnotisantes. Le producteur toulousain arrive à nous transporter dans son univers émotionnel, si sombre et mélancolique.

L’EP démarre fort avec le track éponyme “Athena” rempli d’énergie avec ses longues nappes de synthé aïgues rythmées par des kicks percutants à 132 BPM. On y retrouve des synthés planants distordus prêts à vous envoûter. Toujours dans une atmosphère mélancolique, “Anam” nous guide dans un tourbillon d’espoir jusqu’à nous mener à un état de plénitude en pleine conscience, un track rythmé et taillé pour le dancefloor. “Welt” vient clore ce voyage, garni des basses les plus vrombissantes et profondes de l’EP appuyées par des mélodies psychédéliques.

On s’est entretenu avec Idem Nevi (Mehdi) et Hallsax (Florent), les deux fondateurs du label toulousain Requested Soul.

“Ce qu’on veut proposer, c’est une musique qui mélange mélancolie et puissance”

Pour commencer, dites-nous en un peu plus sur votre parcours à tous les deux en quelques mots.

HALLSAX : J’ai commencé à produire très tôt, quand j’avais 16/17 ans. Je suis passionné de musique électronique depuis des années et j’ai eu la chance de pouvoir m’auto-former au mix à l’adolescence après avoir obtenu mes premières platines. Pour moi la production est un réel échappatoire, ma passion mais aussi mon exutoire.

IDEM NEVI : J’ai découvert ce milieu assez tard, j’ai donc commencé à produire tard. Je pense que j’ai installé un logiciel pour la première fois il y a 6 ans mais cela doit faire 3 ans que je fais ça plus sérieusement. C’est un hobby qui s’est rapidement transformé en passion et qui me permet de m’exprimer librement au travers de la musique que je produis. En revanche, je n’ai jamais vraiment appris à mixer et j’ai directement voulu apprendre à composer, contrairement à Florent.

Vous produisez tous les deux de votre côté, qu’est-ce qui vous caractérise et quelle à été l’impulsion dans la création de votre label
Requested Soul ?

H. & I.N : Effectivement nous produisons chacun de notre côté mais on échange très souvent sur nos travaux en cours, cela nous permet d’avancer plus facilement. Nos univers se rejoignent sur bien des points même si la musique que nous produisons est complètement différente.

HALLSAX : Je produis grâce à mes émotions, ma musique est une musique d’humeur et je fonctionne beaucoup au feeling et à l’instinct. Souvent je pars d’une page blanche et j’écris sans réfléchir. J’écoute ensuite et soit cela me plaît et je creuse, soit je mets le projet de côté. Mais dans tous les cas j’ai passé un bon moment à m’exprimer et à lâcher ce que j’avais dans la tête.

Photo d'Idem Nevi et Hallsax au Festival Hibernation

IDEM NEVI : Je pense que ce qui caractérise ma musique est très proche de celle de Hallsax. Une musique basée sur des émotions et une certaine mélancolie mais avec une intention différente : ma musique est un peu plus “dure” que celle de Flo. Concernant le process de production, je fonctionne uniquement au feeling et je pars souvent d’une page blanche aussi. Ce projet de label a commencé à naître après le Wyld Festival de Toulouse l’an dernier à une période où j’avais pas mal de musiques terminées et où je démarchais des labels avec mon manager. Pendant ce festival, j’ai eu une longue discussion avec un de mes artistes préférés Johannes Heil où nous avons parlé de tout et de rien, mais surtout du milieu musical. A cette même période je recevais les retours labels sur mes démos, avec toujours les mêmes commentaires qui disaient “on kiffe mais ça suit pas la direction artistique du label, c’est trop spécifique”. Il fallait donc trouver une solution. J’ai donc commencé à réfléchir sérieusement au projet. Peu de temps après, j’ai exposé mon projet à Hallsax qui a tout de suite été partant, et après 10 mois de travail, le label a enfin vu le jour !

Qu’est-ce qui a inspiré le nom du label ? Quelles valeurs et surtout quelle musique vous prônez aujourd’hui chez Requested Soul ?

IDEM NEVI : Requested Soul Records a été trouvé un peu par hasard. Lors des retours des démarches label de l’an dernier, plusieurs DJs de renom ou patrons de labels m’ont répondu qu’ils trouvaient qu’il “y avait de l’âme dans mes tracks” et “que ça faisait du bien d’entendre quelque chose de non-formaté”. En revanche comme je l’ai dit plus haut, pas d’opportunité de signer chez eux car pas assez en accord avec leur direction artistique. C’est donc de ces remarques sur “l’âme” de la musique qu’est né le nom du label Requested Soul, ou “âme requise” en français. Ce que nous voulons partager, c’est une musique qui mélange mélancolie et puissance. Une sorte d’invitation à se plonger dans un univers hypnotique à travers nos visions respectives de la techno, en proposant un son authentique sans forcément respecter toutes les normes attendues par le milieu.

I.N & H. : Un des éléments que nous voulons aussi mettre en avant est notre volonté de collaborer autant que possible avec des acteurs locaux de qualité. Nous accordons beaucoup d’importance au graphisme et pensons que musique et visuel sont intimement liés. Nous avons donc choisi de travailler avec deux graphistes géniaux de la région : Hugo le Bihan et Théo Favereau. Pour la partie musicale, nous travaillons avec un studio de mixage à Albi “Le studio du frigo” et avec un studio de mastering à Blagnac “Sinetracks”.

Quelle est la force de votre label selon vous aujourd’hui et qui vous différencie de la multitude de labels techno existants de nos jours ?

Nous pensons que ce qui nous différencie est l’authenticité de la musique proposée et une volonté d’apporter quelque chose d’évolutif et non linéaire comme la plupart des labels actuels : de la techno à tendance mélodique oui, mais déclinée sous différentes formes. Il est plus important pour nous de créer un univers basé sur la perception et l’intention plutôt que sur une musique codée. Nous gardons une certaine liberté artistique qui nous semble primordiale. En général, un label suit une ligne directrice et artistique avec un style bien défini et nous voulions casser les codes pour permettre à un maximum de gens de se reconnaître à travers nos univers respectifs. Par ailleurs, les visuels créés par notre magicien graphiste Théo font partie intégrante de cette volonté de différenciation avec un procédé unique de création participant à l’identité propre de Requested Soul Records.

Quels sont vos projets pour cette année avec le label malgré la crise que nous traversons ?

Nous avons décidé de ne pas nous laisser abattre… Cette année est compliquée pour tous. L’industrie de la musique et de l’événementiel souffrent mais malheureusement comme bien d’autres secteurs. On espère un redémarrage assez rapide des events mais la santé avant tout et nous mettons à profit ce temps pour peaufiner nos projets. Concernant le label, nous avions prévu 4 sorties d’EP que nous gardons. Nous avons lancé le label le 30 Mars avec l’EP “Athena” d’Idem Nevi et la première sortie de Hallsax est prévue le 27 Avril avec son Ep “Cherbourg”. En revanche, nous avons décidé de décaler le planning pour les 2 autres sorties car le milieu étant paralysé, nous n’avons aucune vision sur la suite quant à la reprise des activités.

Idem Nevi, c’est à toi que revient la toute première sortie du label avec l’EP “Athena” sorti le 30 mars sur le label, de quel track es-tu le plus fier ? Pourquoi ?

Je dirais que c’est Athena même si j’aime beaucoup les deux autres. Athena a un côté très spécial que j’aime particulièrement, quelque chose qui sort des normes. Je l’ai composée il y a déjà un petit moment mais je l’écoute toujours avec le même plaisir car c’est une track assez sombre et hypnotique qui tient en haleine du début à la fin. On me dit souvent que cette track est autant émotionnelle que percutante et ça me touche car c’est exactement l’intention que j’avais quand je l’ai composée.

Photo de l'EP Athena d'Idem Nevi

Quand on écoute tes productions, on ressent une certaine plénitude, comme si on était suspendu dans une bulle intemporelle où la paix règne, et où mélancolie et mystère se greffent. On sent cette cohérence au fil de tes productions avec une mélodie qui trouve sa place dans chaque track. Que penses-tu de cette analyse? Quel regard portes-tu sur ta musique?

C’est une très bonne analyse et je suis toujours étonné de découvrir le ressenti des gens vis-à -vis de mes productions. C’est toujours intéressant et constructif de voir l’interprétation faite par le public qui les écoutent par rapport au message que je voulais faire passer. Par exemple, je n’ai pas vraiment l’impression qu’une certaine plénitude s’installe dans mes sons : là où les gens voient une plénitude, j’y vois de la tension. Mais tout est une question de perception et d’interprétation et c’est ça qui me plait énormément dans la musique. Une idée de départ peut stimuler différentes interprétations et émotions suivant les personnes. Je suis entièrement d’accord pour le côté mélancolique et mystérieux et je pense que c’est la base même de mes productions.
Je prends ta remarque sur la cohérence comme un bon compliment car c’est pour moi un des éléments les plus difficiles à atteindre : réussir à avoir une cohérence globale sur ses morceaux et arriver à créer son propre univers. Je ne sais pas ce qu’il en est des autres artistes mais j’ai beaucoup de mal à parler de ma musique. Ce qui me plaît par dessus tout dans le fait de produire c’est de ne pas me poser de question et de simplement me laisser emporter. La seule chose importante à mes yeux est de me faire plaisir en produisant une musique que j’aime.

Photo d'Idem Nevi au Festival Hibernation

 

Sur quoi t’attardes-tu le plus dans le processus de création de tes tracks ? Qu’est-ce qui fait une bonne track selon toi ?

Cela dépend vraiment et c’est au cas par cas. Il y a des tracks pour lesquelles je vais m’attarder longuement sur les sonorités, pour d’autres ce sera l’arrangement mais ce qui est certain, c’est que le mixage me prend pas mal de temps – comme tout le monde je suppose – . Je peux par exemple passer 2h à faire une rythmique sur une track alors que la suivante sera faite en 15min, ou bien passer 6h sur l’arrangement d’une track alors que l’autre va me prendre le double de temps… Mais si je devais choisir un point sur lequel je finis toujours par m’attarder, ce serait l’arrangement global. Cela peut être un jeu d’enfant comme un enfer selon les tracks. Une bonne track pour moi, c’est une track qu’on aime, qui nous touche et qui nous parle. Tout simplement !

Un dernier mot ?

Nous aimerions simplement remercier tous les gens qui ont permis à ce projet de voir le jour car sans eux nous n’en serions pas là ! Plusieurs personnes ont participé de différentes façons au développement de Requested Soul Records et je pense que c’est la moindre des choses que de les remercier. Nous adressons donc un grand MERCI à Théo Favereau, Hugo Le Bihan, Christophe Chapelle, Victor Pezet, Léo Lecerf, Victor Tissonieres, Chloé Porta, Rym Haouari pour nous avoir aidé, conseillé et supporté jusque là ! <3

Credits : @Léo Lecerf & Ben Gaonac (cover), @Yannick Marrot, @Yannick Marrot

[ ENGLISH VERSION ]

After shining with his first album Carmélites in 2017 and some EPs, Idem Nevi comes back in 2020, his head full of projects.

Athena : a decisive first EP for the label

 

Over his productions, his hallmark has been gradually refined : a deep beat with heady synthesizers supplied by hypnotizing loops. Idem Nevi gets to carrying us into his emotional world, so dark and full of melancholy.

The EP starts strong with eponymous track “Athena” full of energy with its high synthesizers waves punctuated by heavy kicks at 132 BPM. His floating distorted synthesizers cast the spell. Still in a melancholic atmosphere, “Anam” leads us into a whirlwind of hope and leads us to a state of wholeness in full awareness, a rhythmic track suited for the dance-floor. “Welt” closes the journey, lined with the most humming and strong bass from the EP, supported by trippy melodies. We invite you to listen to the Athena EP without further ado.

Interview was held with Idem Nevi (Mehdi) & Hallsax (Florent), both founders of the Toulouse-based Requested Soul label.

“What we want to share is a music mixing melancholy and powerfull”

To start, can both of you tell us more about your journey in a few words?

HALLSAX : I started to produce very early, when I was 16/17 years old. I’ve been really keen on electronic music for many years and I’ve been lucky to be able to self-form in mixing when I was a teenager after getting my first decks. Producing music is a real loophole, my passion but also my release.

IDEM NEVI : I discovered this environment quite late and therefore got a late start in producing. I think I installed a music software for the first time 6 years ago, but I’ve been doing it more seriously for 3 years. It’s a hobby that quickly turned into a passion and I can express myself freely through the music I produce. However, I have never really learned to mix and I wanted to learn to create, unlike Florent.

You’re producing music each of you on your own, what charaterizes each of you and what has been the impulse to create your label Requested Soul together?

Actually we produce separately but we regularly share on our ongoing work, this allows us to move forward more easily. Our universes join on many points even if the music we produce is completely different.

HALLSAX : As for me, I produce thanks to my feelings. My music is a mood music and I usually work according to my feelings and on instinct. I often start on a blank page and I write without thinking. Then I listen and either I like it and I dig, or I lay the project aside. Anyway I had a good time expressing myself and letting go whatever came to my mind.

IDEM NEVI : I think my music is very similar to that of Hallsax’s. A music based on emotions and a certain melancholy but in a different intention : one could say my music is “harder” than Flo’s. On the production process, I work with my feelings and I also start from a blank page.This project started last year after the Wyld Festival in Toulouse in a period when I had a lot of musics concluded and where I tried to contact labels with my manager. During this festival, I had a long talk with one of my favorite artists Johannes Heil. We talked about quite a number of things, but most of all about music scene. At that same period, I was receiving feedbacks on my demos, with always the same comments : “we love it but it’s not in accordance with the artistic direction of the label, it’s too specific”. So a solution had to be found. I went home and I seriously started reflecting on the draft. Soon after, I presented my project to Hallsax who went immediately through with it, and after 10 months of work, the label was finally born !

What inspired the label name? Which values and especially what music do you preach today on Requested Soul ?

IDEM NEVI : Requested Soul Records was found  by chance somehow. On returns of label steps last year, many renowned Djs or label bosses replied they felt “a soul through my tracks” and “it was good to hear something different than the usual stuff. However as I said earlier, I couldn’t sign in their label because it wasn’t consistent with their artistic direction. That’s from those statements about the soul of the music that the name of the label Requested Soul was born. What we want to share with Requested Soul is a music mixing melancholy and powerfull. A sort of invitation to dive into a hypnotic world through our vision of techno music, sharing an authentic sound without necessarily meeting the standards expected by the medium.

I.N. & H. : One of those elements that we want to highlight is our desire to work together as much as possible with local players of quality. We attach great importance to graphic design and we think music and visual are closely linked. So, we have chosen to work with two amazing graphic designers from the region : Hugo le Bihan et Théo Favereau. Concerning the music part, we’re working with a mixing studio in Albi “Le studio du frigo” and with a mastering studio near Toulouse “Sinetracks”.

According to you, what is the strength of your label and what makes you different from the myriad of techno labels standing today ?

We think what differentiates us is the music authenticity and the desire to offer something evolving rather than linear, as most actual labels do : some techno tending to melodic is ok, but that comes in different forms. It is more important to us to create a world based on the perception and the intention instead of a music that follows the usual techno codes. We keep a certain artistic freedom what we believe to be crucial. Usually, a label follows a guideline with a well-defined style, and we wanted to break the codes to let the greatest number of people recognize themselves through our respective worlds.
Moreover, the visuals created by our graphist magician Théo form an integral part of this wish to diifferentiate with a unique process of creation that belongs to the very identity of Requested Soul Records.

What are your plans this year with the label despite the crisis we are experiencing ?

We’ve decided not to let ourselves fall… This year is complicated for everybody. The music industry and the event-driven unfortunately suffer as many sectors. We  hope for a quick revival on events but most of all, we want to keep safe. We take advantage of the time given to fine-tune our projects. Concerning the label, we had planned to release 4 EP that we’ll now keep. We launched the label on March, 30th with the EP “Athena” by Idem Nevi; the Hallsax first release is planed on April, 27th with his EP “Cherbourg”. However, we have decided to move the schedule for the two others releases because, the middle being paralysed, we have no vision of what the resumption of activities will be like.

Idem Nevi, you released the first project on the label with the EP “Athena” on March, 30th. What track are you most proud of ? Why ?

I would say that’s Athena even if I love the other two. But Athena has a very special side that I particularly like, something outside the norms. I composed it some time ago but I always listen to it with the same pleasure because it is quite a dark and hypnotic track that captivates you from the beginning to the end. I’m often told this track is as much emotional as powerful and I’m very touched because that’s exactly what I wanted to do.

When we listen to your productions, we feel a certain fullness, as if we were hanging on to a timeless peaceful bubble joined by melancholy and mystery. We feel this coherence all through your tracks with a melody which finds its place in each of them. What do you think about this analysis ? What is your view on your music ?

That’s a very good analysis and I’m always surprised to discover how people feel when they listen to my tracks. That’s always interesting and constructive to see how the public interprets the message I want to share. For instance, I don’t really see any fullness in my sounds, on the contrary : where some people feel fullness, I feel some stress. But it’s all about perception and interpretation, and that’s what I really like in music : a starting point can stimulate different interpretations and emotions according to each one.
However, I fully agree on the melancholic and mysterious side and I think it forms the base of my productions. Then, I take your words about the coherence as a compliment because that’s one of the most difficult elements to reach : to succeed in getting overall coherence on each of the tracks and be able to create a personal world. I don’t know how other artists feel, but I find it really difficult to talk about my music. What I love above all in the process of producing is that I leave questions aside and just let myself be carried away. To me, the most important thing is to enjoy myself and to propose the music I love.

What do you focus on when creating your tracks? According to you, what makes a good track ?

It really depends on a case-by-case basis. For some tracks I’ll really focus on sonorities , for others I will spend time on arranging them. For sure I’ll end up spending more time in the mixes – as everyone does I think -. For instance I can spend 2 hours doing the rhythm for a track while another track will take me 15 minutes. Or I’ll spend 6 hours arranging a track whereas the other one will take twice that time. Yet if I had to choose a process that always keeps me busy it would be the overall arrangement. This can be either a piece of cake or like hell , it depends on the tracks. A good track to me is a track we love, that affects us and speaks to us. Quite simply !

One last word?

We’d just like to thank all the people that allowed this project to emerge because without them we wouldn’t be where we are now ! Many people in various ways participated in the Requested Soul Records development and thanking them is the very least we can do.
So we would like to thank Théo Favereau, Hugo le Bihan, Christophe Chapelle, Victor Pezet, Léo Lecerf, Victor Tissonieres, Chloé Porta, Rym Haouari for their help, their advice and for bearing us so far!

 

Credits : @Léo Lecerf & Ben Gaonac (cover), @Yannick Marrot, @Yannick Marrot

 

 

 

Écrit par Coline Avargues

20/04/2020

Ça vous intéressera sûrement…

Anthony Natale
Anthony Natale redore l’image de la tech-house française avec ses titres groovy et énergiques

Le DJ et producteur Anthony Natale continue son ascension avec deux nouveaux titres ce mois-ci. Entre "Get The F... Out" sorti le 13 avril sur Lemonjuice Records et "Mr Lovaman" signé chez Jango Records et ...

VAPA © Jean-Marie Jagu
VAPA dévoile un nouveau clip poétique dans un nouveau genre : l’Électro Punchline

VAPA est un artiste de musique électronique revendicateur. Si vous n'avez pas encore entendu parler de lui, c'est le moment de vous mettre à la page : avec déjà plus d'un million de streams et ...

Photo de Moune
Quand la guitare rencontre la techno : l’artiste Moune dévoile son EP “Fragments”

Moune est ce genre d'artiste qui conçoit la pratique artistique comme un tout. Musicien, organisateur d'évènements ou encore ingénieur du son et de l'image, il est avant tout un artiste aux multiples styles et nous ...