Pendant ce temps en Nouvelle-Zélande, des festivals rassemblent 20 000 personnes

par Matthieu Villedey

La situation sanitaire dans le monde, à bien des égards, peut en désespérer plus d’un. Plus de festivals, plus de rassemblements pour les fans de musique… sauf en Nouvelle-Zélande ! Avec une gestion exemplaire de la crise sanitaire, le petit pays de presque 5 millions d’habitants peut se permettre de refaire la fête.

Masques et distanciations n’existent plus

Contrairement à la quasi-totalité des pays dans le monde, la Covid-19 n’est pour les Néo-Zélandais qu’un vague souvenir. Grâce à un confinement ultra strict et une quarantaine dans des hôtels prévus à cet effet pour les nouveaux cas, la Nouvelle-Zélande s’est adaptée et n’a jamais eu plus de 90 nouveaux cas en une journée. Le pays a parfaitement su gérer la crise.

Ainsi, les Néo-Zélandais peuvent se permettre aujourd’hui de revivre “comme avant”. Plus de confinement, plus de masque, plus de distanciation sociale; chacun est libre d’aller où il veut et de pratiquer les activités qu’il souhaite. Une situation que le monde entier envie, notamment les fans de musique quand on apprend que les festivals ont rouvert et accueilli des milliers de personnes pour fêter le Nouvel An.

Chaque festival est évidemment plein à craquer, avec par exemple 20 000 personnes pour le Rhythm and Vines entre le 27 et le 31 décembre 2020, 8 000 personnes en décembre dernier pour le Northern Bass et 10 000 participants pour le festival Rhythm and Alps. Aucune réglementation spécifique liée au Covid-19 n’a été mise en place pour ces festivals. De quoi rendre jaloux le reste du monde…

Articles similaires

Newsletter

Les actus à ne pas manquer tous les mois dans votre boîte mail.

LOGO_ELECTRO NEWS_BLANC

À propos

© 2022 – Electro News. Tous droits réservés