Notice: Trying to get property 'display_name' of non-object in /home/electronews/electronews2022/wp-content/plugins/wordpress-seo/src/generators/schema/article.php on line 52

Electric Rescue (Möd3rn) nous dévoile les ambitions et le virage techno de la Nuit de l’Essec 2020

par

Après des éditions plutôt orientées vers l’électro, 2020 marque un tournant dans la programmation de la nuit de l’ESSEC. L’équipe a su répondre aux attentes du public, qui se tourne massivement vers la techno, pour la date du 24 janvier prochain. Electric Rescue, qui s’est uni au crew de l’ESSEC pour l’événement du 24 janvier prochain, nous donne son point de vue sur ce tournant musical.

Présent sur la scène électronique française depuis près de 20 ans, il est le fondateur du label Skryptöm et du collectif Möd3rn. Il témoigne aux organisateurs de l’orientation techno que prend le crew de l’ESSEC pour cette édition 2020, et de sa vision globale de la scène actuelle.

Que penses-tu du projet de l’équipe organisatrice de la Nuit de l’ESSEC 2020 de changer l’esprit du festival  ?

Electric Rescue. Tout ça construit globalement le futur de la musique, à l’exception de la musique classique. Mais même dans ce style là il y a parfois fusion avec la musique électronique pour trouver de nouveaux horizons. La nuit de l’Essec a toujours un minimum d’intérêt pour le progrès en musique. Je l’ai d’ailleurs vécu dès les années 90 en jouant déjà moi-même pour ce festival !

Comment as-tu rencontré les autres artistes du line up, quelles relations entretiens-tu avec eux ?

Electric Rescue. Nous avons alors élaboré une base avec des artistes skryptöm comme Manu le Malin, Scan X, Wlderz et les Möd4rn. Nous avons ensuite eu ensemble une réflexion sur le reste du plateau.  J’ai proposé Under Black Helmet pour une orientation très warehouse, vous m’avez proposé Boston 168 pour leurs boucles acid. Je trouvais cela très cohérent dans l’évolution du line up. Ma rencontre avec les artistes s’est faite à travers du démarchage, à l’exception de Scan X et Manu le Malin. Under Black Helmet et Boston 168 je ne les ai pas rencontrés mais c’est plus un choix par affinité musicale.

La techno, est-ce une simple mode en ce moment ?

Electric Rescue. La techno est bien plus qu’un phénomène de mode. Deux tendances prennent le pas sur le reste. Pour la scène underground on assiste à un revival pas très classe de la trancecore ! Dans le milieu plus mainstream il y a une tendance à surexploiter les filles et pas forcément avec bon goût. On est encore bien loin de la qualité musicale et c’est bien dommage, cela est cyclique, il faut être patient. En tout cas ce qui m’a fait plaisir en bossant avec eux sur le plateau c’est que nous ne sommes pas du tout rentrés dans l’utilisation ou la représentation de ces modes. Nous avons focalisé toute notre attention sur l’aspect qualitatif de la musique. 

Des artistes techno, souvent assimilés à une culture “anti”, qui jouent dans une école de commerce, t’en penses quoi ?

Electric Rescue. De par le fait que vous êtes les futurs grands patrons des grosses entreprises et vous êtes les soit-disant grands méchants loups. La musique, l’aspect humain et l’art commence dès votre scolarité, cela pourra se ressentir plus tard dans ces grands groupes, voire plus, qui sait. En tout cas, c’est déjà bien de faire un line up de cette qualité et nous vous en remercions !

[button color=”black” size=”normal” alignment=”center” rel=”follow” openin=”newwindow” url=”https://www.facebook.com/events/771451216656234/”]Event[/button]

 

 

Crédits photos: Zespiral, Maxime Chermat, on_off_photographie

Newsletter

Les actus à ne pas manquer tous les mois dans votre boîte mail.

LOGO_ELECTRO NEWS_BLANC

À propos

© 2022 – Electro News. Tous droits réservés