Un nouveau terrain de jeu de plus de 10 000 m² pour le DGTL Madrid

21/11/2018

Désormais présent à Amsterdam, Barcelone, Tel Aviv, Santiago et Sao Paulo, DGTL ajoute une nouvelle destination: Madrid. Pour cette nouvelle édition, le principe sera le même ; un line-up éclectique alliant les grands noms du milieu techno à des artistes locaux, ainsi qu’à des talents émergents. Toujours soucieux de leur démarche écologique, Madrid ne dérogera pas à la règle. Des repas sans viandes, et une utilisation responsable des plastiques et de l’énergie pour un résultat zéro gaspillage.

3 scènes, 9 heures de son

Après des têtes d’affiche comme Nina Kraviz, Honey Dijon, Dixon, Amélie Lens, Dax J, Fjaak,… DGTL s’établit et s’inscrit définitivement dans le paysage musical, comme un festival avec une politique éco-responsable non seulement avant gardiste, mais surtout, il est l’un des seuls festivals qui s’efforce toujours d’avoir une programmation en adéquation avec la ville, et le pays dans lequel il s’implante. Le but étant de créer une réelle symbiose entre les festivaliers et les artistes.

C’est à IFEMA à Madrid, le 5 décembre,  que le festival posera ses valises pour 9 heures de techno et house enflammées. Une fois de plus, du côté de la programmation c’est un sans fautes. Les amateurs de grande house en auront pour leur compte. Âme et Mathew Jonson seront en B2B(live) pour l’occasion. La sainte patronne des dancefloors, The Black Madonna nous graciera de sa présence, et devrait comme à son habitude magnétiser la foule. Que les fans de techno soient rassurés, le pape et ancien résident du Berghain, Len Faki distillera comme à son habitude un set brutal et entêtant. Robert Hood, véritable icône de Détroit, et vétéran en la matière sera présent pour assurer le show. Fidèle à ses racines néerlandaises, le festival a convié pour l’occasion JP Enfant (Hollande) et Charlotte De Witte (Belgique) qui feront taper du pied les amateurs de techno plus dark.

Trois scènes, trois ambiances différentes et singulières pour plus d’une dizaine d’artistes. Les paris sont lancés pour cette nouvelle édition du festival qui s’annonce déjà emblématique. DGTL poursuit sa quête de nouvelles terres, et s’impose véritablement par sa modernité comme festival incontournable à travers le monde.

> Event <

 

Écrit par Hugo Audoyer

21/11/2018

Ça vous intéressera sûrement…

Site extérieur de Vault
Vault : un nouveau lieu dédié aux musiques électroniques a ouvert à 15 min de Paris

Depuis le début du mois de juin, l'immense tiers-lieu "Vault" a ouvert ses portes en périphérie de Paris, au Bourget. Le public pourra profiter d'un espace extérieur et intérieur, mais surtout d'incroyables équipements sonores pour ...

Le Point Ephémère
ApéroBPM : un « apéro-techno » va s’installer sur les quais de Seine à Paris

Le mardi 5 juillet, la célèbre équipe de Newtrack invite les amateurs de chill à danser au Point Ephémère, sur les bords du Canal St Martin. Au programme: huitres, paillettes, tatouages, et surtout beaucoup de techno. ...

Soirée Dust sous le Palais de Tokyo, au Yoyo
Les fans de techno mélodique ont leur nouveau fief à Paris : le Yoyo à la soirée Dust

Pour leur dernière date au Yoyo avant la coupure estivale, l'équipe de Dust invite une fois encore de la scène techno mélodique. Le 2 juillet, ce sont Laolu, Jenia Tarsol et Robin Tordjman qui enflammeront ...