Chris Morley aka Crimes! revient chez Vandal LTD avec un superbe EP solo. Originaire de la côte Ouest des Etats-Unis, l’Américain s’était déjà fait remarquer sur les dernières compilations du même label, mais aussi chez 20/20 (le label d’Ivy Lab) et Saturate Records. On retrouve donc son hip-hop ultra diversifié, ses influences synthwave et 8bit, et un soupçon de halftime sous mastering by Enei !
 

 
1. Hevee
 
L’EP s’ouvre sur “Heevee”, dont l’intro, calme et onirique, suffit à agripper l’auditeur pour l’entraîner dans le voyage “beats” qu’est l’EP. CRIMES! renouvelle la formule qui nous avait fait adorer son dernier morceau chez Vandal, “Imasquare”. Un savant mélange entre une mélodie très électronique, aux synthés aiguisés, accompagnée de quelques notes de douceur, le tout se plaçant à mi-chemin entre violence et hip-hop chill. “Hevee Bass Again”.
 

 
2. Witchside
 
Exit le chill; “Witchside” nous laisse moins de 20 secondes avant d’exploser en halftime tortueux et incisif. On retrouve avec grand plaisir les influences de la scène halftime actuelle, portée par, notamment, Ivy Lab, Alix Perez ou Eprom. Le drop, très “breaké”, et ses percus sèches résonnent en un ensemble déstructuré maîtrisé avec brio. Vraie claque !
 

 
3. Fuqusound
 
Ouverture sur une mélodie marquée, entraînante, “Fuqusound” revient aux sonorités “beats” de l’Américain. Bien plus sombre que “Hevee”, le morceau a de quoi retourner quelques sound systems sur sa route. Le built-up et sa bassline sinueuse nous mènent à un drop intense, très fluide, marqué de sonorités 8bit qui se mêlent parfaitement aux samples voix. Playlistée par Noisia récemment, il s’agit certainement de la track la plus attendue,
et elle ne déçoit pas !
 

 
4. 95
 
Track la plus atmosphérique de l’EP, “95” nous emmène dans un voyage spatial au pays des basslines infinies. Le synthé d’intro envoûte, et donne au morceau une dimension à la fois épique et dramatique, le tout accompagné d’une ligne mélodique pleine de mélancolie. En effet, chaque mesure n’est qu’un long déroulement de basse, entraînant l’auditeur aux fins fonds des graves. L’ensemble nous offre un univers unique, à mi chemin entre trop d’influences pour les nommer, mais qui conclut parfaitement l’EP, révélant une nouvelle fois la diversité dont est capable Crimes!.

Commentaires