Les 10, 11, et 12 août de cette année se déroulait l’Insane Festival dans la petite ville d’Apt, dans le Vaucluse. C’était d’ailleurs la première fois que le festival durait 3 jours. Plus d’artistes, des scènes des plus étonnantes, mais toujours une grande variété d’univers musicaux. De Angerfist à Meute, en passant par I Hate Models, les insaneurs et insaneuses ont eu l’embarra du choix pour profiter de leurs soirées !

Une scène trance omniprésente

La World Trance Stage, scène principale, était l’une des premières à ouvrir, avec La P’tite fumée qui a directement mis les festivaliers dans le bain. Les artistes se sont par la suite enchaînés avec une scénographie assez folle. Les décors aux couleurs vives le jour étaient mis en valeur de nuit, par le biais de jeux de lumière apportant une atmosphère typique de ce style musicale. La World Trance Stage a su immerger le public dans un univers à la fois dansant et reposant. Au cours des trois jours, de nombreux artistes se sont succédés : Rakoon (vidéo), Mandragora, Belik Boom et bien d’autres ! Hilight Tribe a, comme à chaque prestation, su déchaîner les foules !

Rakoon @ Insane Festival 2018

#ENreport #vaucluseEn images, RAKOON depuis la World Trance Stage à l'Insane Festival le week-end dernier !

Publiée par Trance News sur Mardi 14 août 2018

Différents styles, différents lieux

Pour les autres scènes, plusieurs styles musicaux étaient présents. De la techno à l’acid, sans oublier la hardcore, mais aussi une scène découverte permettant de mettre en lumière certains artistes. La programmation était variée et a mis en alerte les adeptes de tous les styles. Certains artistes emblématiques de la musique électronique étaient présents tels qu’Angerfist, Warface ou encore ANIME pour la scène hardcore, mais aussi Reiner Zonneveld ou I Hate Models pour la scène techno, sans oublier Mr Gasmask ou Jacidorex pour la scène acid !

Pour ce qui est des décors, le style très industriel de la scène acid et hardcore était très largement mis en avant par d’énormes ventilateurs mis sur scène et un jeu de lumière digne du festival. Pour la scène techno, un style plus sobre avec de grandes ailes mises sur le côté de la scène donnait un côté très aérien au set de ces grands noms de ce genre musical.

Le nécessaire sur place pour se restaurer

Niveau organisation, le système du cashless a permis aux festivaliers de profiter des bars présents sur chaque scène, mais aussi de réduire l’attente au niveau des bars. De nombreux stands et foodtrucks étaient tout aussi agréables pour prendre une pause tout au long du jour et de la nuit. 

 

 

 

Rédacteur : Clément Blagny

Crédit photos : The Yom Photography

Commentaires