Les 7 et 8 juillet dernier sévissait l’Evasion Festival à Lyon. Pour sa seconde édition, le festival s’est imposé avec 3 scènes (trance, techno et house), une zone de baignade, une plage et plein d’activités. Plus de 10 000 personnes ont répondu présentes au bord de la plage de l’Atol.

Un festival en pleine nature

Situé en bordure de plage, le festival Evasion nous a charmé par son côté naturel. D’un côté des arbres bordant la scène trance et sa canopée flottante, de l’autre la plage avec baignade autorisée sur la scène house, sans oublier la scène techno entre les 2; le festival a su ravir les plus exigeants.

Nos premières impressions sur site ont été l’impression de place. Avec une configuration optimale, le festival peut aisément accueillir le double!

Système de tokens, bars sur toutes les scènes, espace pro et bénévole avec un catering aux petits soins, de nombreux espaces chill, tout y était pour pouvoir se restaurer et se reposer convenablement. Petit bémol sur les quelques food trucks qui ont été dévalisés, avec une longue file d’attente!

Une base complètement exploitée

Ayant un terrain de beach volley en plein sur la plage, les parties se sont succédées pendant toute la journée! Pas loin de là, un parc d’attractions flottant a su ravir les plus aventuriers en quête de sensations aquatiques.

C’est les pieds dans l’eau et le cocktail à la main que vous pouviez assister aux sets de Kerri Chandler ou encore Chez Damier.

Ventriglisse, activités de foot ou encore petites cabanes dans la forêt ont su divertir les festivaliers curieux.

3 scènes pour 3 ambiances

Pour être francs, on ne s’attendait pas à autant de monde et d’engouement. Les équipes du festival ont su proposer un line up répondant à 3 genres: house, techno et trance.

  • House stage: située sur la plage, c’était la scène idéale pour bronzer en dansant les pieds dans l’eau, ou en tappant un beaach volley sur de la bonne house. Petit bémol sur l’agencement du lieu, avec un arbre en plein milieu du dancefloor, et la régie trop proche, le côté visuel n’était pas au rendez-vous, sauf si on tournait la tête à 90 degrés!

Notre live sur la plage:

  • Techno stage: en pleine terre et centre du festival, cette scène aux allures très carrée a accueilli les plus grosses têtes du festival: Derrick May, Answer Code Request ou encore Magda. Un gros big up à ACR qui nous a servi un set de qualité, entre acid et rythmé impulsif.

 

  • Trance stage: légèrement plus à l’écart et dans son coin, la scène trance avec une jolie canopée, bordée de food trucks et de coin chills a ravi et accueilli de nombreux amateurs de prog et psytrance toute la journée. On ne s’attendait pas à une telle capacité et effort misé sur cette scène!

Aperçu en vidéo:

 

Au niveau général, une scénographie/prestation lumineuse plus poussée aurait été la bienvenue, sur chaque scène, car cela manquait parfois de luminosité la nuit (surtout pour nos lives!).

Venus de la région parisienne, nous avons été ravis par le cadre majestueux de ce festival, nous rappelant légèrement le festival Marvellous Island à Torcy, mais avec beaucoup plus d’espace, d’open air et de diversité musicale. Nous sommes certains que les organisateurs ne vont que s’améliorer dans l’exploitation du lieu à chaque édition.

Comments

comments