Mi décembre dernier, l’île de Nantes accueillait le Docks Electronic Festival. Le Warehouse a été le théâtre d’un weekend de fête sur fond de techno indus le vendredi soir et de house le samedi.

Commençons tout d’abord avec un peu de culture, en amont des festivités. La conférence donnée par Olivier Pernot sur l’histoire des Rave Party en France a été l’occasion de se remémorer d’où est partie la scène électronique et de retracer son parcours jusqu’à nos jours.

Deux salles pour deux fois plus de basses

Une fois le dancefloor de la Main Room chauffé par les talents français, notamment DJ David Asko, le public attentif accueille Ansome pour son live analogique d’une heure. A base de techno industrielle crue et brutale, le jeune Anglais nous transporte complètement. Rebekah prend les commandes des platines et fait parler l’expérience de sa techno lourde et sombre. Le mapping géométrique signé M. Nuage et le show de lumières ne font que s’ajouter à l’ambiance déjà épaisse et moite de la grande salle. Difficile d’en décoller pour aller saluer 14Anger sur la plus petite scène.

Un détour rapide vers la Rave Room, plus accessible, avant de rejoindre la française AZF qui nous livre un set acid/hardcore comme elle en a le secret. A en voir la foule dense, le public est conquis et malgré la fatigue, il reste fidèle aux lignes de basses.

Mention spéciale à Laurent Ho qui a déchainé cette scène plus intimiste. Un aperçu en vidéo:

Laurent Ho – Live 🤘🏿

Publiée par Docks Electronic Festival sur Vendredi 15 décembre 2017

Un deuxième jour plus en douceur

A peine réveillé, un repas avalé, et c’est reparti !

On se chauffe doucement sur la tech house de Dj Freddy qui redonne des sensations dans nos jambes qui souffrent encore de la veille. L’arrivée d’un Leo Pol survolté marque un tournant dans cette soirée. Le Français assure le show, il danse, saute, tourne et grimpe même sur le deck. Son live house progresse vers une techno dansante et les kicks énergiques continuent d’ameuter la foule sur le dancefloor.

Kevin Saunderson, maître incontesté de la house from Detroit, est au rendez-vous avec un set équilibré et balancé entre groove et rythme. Le public danse avec le sourire au lèvres, signe que la soirée a été réussie. Et nos dernières forces s’épuisent devant les basses puissantes de Dan Bono, nous regagnons nos lits, en Uber cette fois …

La fête aura été folle ce weekend pour cette première édition du Docks Electronic Festival. Une ambiance et un public présents les deux soirs. Ce nouveau rendez-vous électronique a des beaux jours devant lui. On attend donc avec impatience la prochaine édition, au Hangar 24 !

Crédit photo : « gratuitpourlesfilles.fr »

Commentaires