Laurent Garnier, Manu le Malin ou Mézigue rejoignent la programmation de nuit d’Astropolis

24/03/2020

Parce qu’on oublie vite à quoi ressemble la vie nocturne, le mythique Astropolis nous rafraîchit la mémoire en dévoilant aujourd’hui la programmation complète des nuits de sa 26ème édition. Après avoir révélé ses 6 premiers noms il y a quelques semaines, découvrez où danser à Brest en ce premier week-end de juillet.

Jeudi 2 juillet – Les femmes ouvrent le bal

C’est un moment mystique et intimiste que nous propose Astropolis en prélude d’un week-end torride. Le festival itinérant Les femmes s’en mêlent prend sa place dans un lieu qui restera secret jusque l’instant T. L’occasion de découvrir le live hypnotique de Lucie Antunes, mêlant objets acoustiques et sonorités répétitives.

Vendredi 3 juillet – On se déhanche en centre-ville

On était déjà échauffés à l’annonce des premiers noms, le Cabaret Sonique et l’Astroclub nous réservent encore des surprises! Pour une ambiance club métallique, c’est à La Suite qu’il faudra voir Mad Miran passer de genre en genre, puis poursuivre le marathon sur un des incontournables résidents du Berghain : Phase Fatale.

Vous préférez partir en Hollande ? Rendez-vous au Vauban avec celui qui porte bien son nom, Interstellar Funk et ses sonorités des années 80, ou bien avec le petit protégé du Dekmantel qui nous amène une dark techno de l’est, Identified Patient.

Samedi 4 juillet – L’apogée du crime

On ne présente plus le bois de Keroual et ses quatre scènes thématiques emblématiques d’Astropolis. Sur l’Astrofloor, avalanche de poids lourds avec deux pères du genre techno : Laurent Garnier et Michael Mayer. On compte aussi sur leurs relèves aux mélodies uniques, avec Ka:ast et l’intrépide SPFDJ. Pour les good vibes, on part aux ruines devant la house de Peach. S’y ajoutent le cagoulé le plus barré Mézigue et Sherelle avec sa jungle de Londres. En manque de BPM ? On fait toujours confiance à Manu le Malin pour prendre la tête de la scène Mekanik. Cette année il nous prévoit un B2B au paroxysme de l’acid entre Chris Liberator et Sterling Moss ou encore le set drum’n’bass de l’espagnol eDUB.

Dimanche 5 juillet – Redescente en cadence

Pour ceux à qui il reste un peu d’énergie, on retourne au Vauban pour un dimanche soir en famille. L’alias techno de Manu le Malin aka The Driver s’accompagne de deux cousins australiens. Ne vous fiez pas au blaze sucré de Juicy Romance, elle est là pour envoyer des breaks futuristes et de la techno pure. Partiboi69, lui, utilise les techniques originelles du mix pour terminer la fête en folie et en beauté.

> Evénement Facebook <

 

Crédits photos : Ftne, Clément Le Page, Julia Allio, Mathieu Le Gall

Écrit par Manon Roussel

24/03/2020

Ça vous intéressera sûrement…

0 Comments