Dans le cadre de l’Oktoberfest France, qui se déroule du 4 au 14 octobre au Paris Event Center, les organisateurs ont décidé, pour la clôture de l’événement, de frapper fort et de proposer quelque chose de totalement nouveau ! La dernière soirée sera ainsi consacrée à l’elektro et aux traditions revisitées.

Un concept novateur

C’est un clash entre le traditionnel et le moderne qui va avoir lieu le dimanche 14 octobre, de 17h30 à minuit au Paris Event Center. En effet, l’Oktoberfest France 2018 nous propose un événement inédit pour clôturer en beauté ces dix jours de festivités.

Au programme : une soirée avec le top des djs deep-house berlinois, une décoration traditionnelles et des bières Paulaner, typiques de la région bavaroise et spécialement brassées pour l’Oktoberfestbier, mais aussi une proposition de spécialités culinaires sous forme de tapas, déclinaisons plus simplifiées de tous les mets proposés durant la semaine … En sommes de quoi ravir les fans d’elektro, de bonnes bières et de culture allemande !

 

Une sélection 100% Allemande

Côté dancefloor, vous pourrez danser sur le top de la deep house berlinoise, sélectionnée par FG Radio, ce qui leur permet notamment de mettre en avant leurs djs Tobias Und Günther.

Vous y retrouverez de plus Fabich, qui a l’habitude de partager l’affiche avec Klingande, mais aussi Ferdinand Weber, dj et producteur originaire de Munich, qui vous fera découvrir, ou redécouvrir, son style deep/tech house. Ce dernier a dernièrement joué aux côtés de Michael Calfan au Zig Zag Club. Amateurs de la chaîne Majestic Casual, vous avez forcément du entendre passer ces deux-là de nombreuses fois, l’expérience en hangar ne sera que plus intense !

Rejoins l’événement !

 

Vous pouvez réserver vos billets pour la soirée et pour les autres événements sur le site de l’Oktoberfest France et rendez-vous le 14 octobre !

♣ Jeu concours ♣

On vous offre 5×1 places pour l’événement.

Pour participer :

⇒ like, partage et tague tes potes sur ce lien

⇒ inscris ton nom et prénom dans les commentaires de l’article (plus bas ⇓ )

Commentaires