Mixmag lance un concept rave de jour le samedi à Paris. 7 headliners pour 12 heures de son dans une friche industrielle aux portes de Paris. Le premier rendez-vous est fixé le 15 février 2020 dans la grande Halle de la Cité Fertile à Pantin, qui n’a encore jamais reçu d’événement electro jusque là.

Teufer sainement de 12h à 00h

Dans un souci de reformulation et à l’instar de nos voisins Anglais et Allemands, Mixmag décide de revisiter l‘after. Le but : permettre à Paris de célébrer le meilleur de la culture techno du matin au soir, casser les codes de l’after et du before pour offrir aux oiseaux de nuit comme aux lève-tôt un lieu de rencontre privilégié autour d’un plateau de renom. Le spot : une ancienne gare de marchandises SNCF -inexplorée jusqu’alors- verra accueillir un vaste espace chill avec restaurant et brasserie artisanale.

Un line-up trié sur le volet

Durant ce périple de 12 heures, la programmation oscillera entre EBM, techno industrielle, et acid. Sommité de de la scène française, légendaire collaborateur de Miss Kittin et pionnier de l’electroclash, Michael Amato a.k.a The Hacker partagera l’affiche avec l’habitué de Dekmantel Identified Patient et son electronica sans concession.  La mystérieuse Jana Woodstock viendra directement de Kiev pour représenter l’EBM et la dark disco.

Midi Minuit a également à cœur de mettre en avant les talents de la scène locale, avec notamment l’habitué des afters feu-Concrète François X. Le boss du label Man Band Toma Kami est également à l’affiche afin de distiller un mélange entre techno expérimentale, UK bass, afro-funk et piano rave. Enfin, Nico Moreno la terreur des warehouses viendra faire un closing en bonne et due forme à coup de kick acérés

Billetterie Event Facebook

♣ Jeu concours ♣

On vous fait gagner 2×2 places pour l’événement.

Pour participer :

⇒ like, partage (en public) et tague tes potes de soirée sur cette publication

⇒ inscris ton nomprénom et ton mail en commentaires ci-dessous

[toute participation non complète ne sera pas enregistrée]

 

 

 

© Simon Lemarchand, © Adrien Roux