À l’occasion de leur 3ème événement sous la bannière « Warriorz » le 23 février au Deux Pièces Cuisine au Blanc-Mesnil, nous avons pu échanger quelques mots avec le crew de survoltés qu’est Creammix.

 

QQui êtes vous ?

– Moi c’est Pablo aka ZUDAKABASS : je suis le fondateur de Creammix et je suis natif d’Équateur. J’ai débarqué dans le mouvement Jungle/D&N en 2004. J’ai eu ma première date pro en 2009 avec Aphrodite, Shimon et Benny Page ! En 2013 j’ai lancé le projet Jump Up Warriorz ainsi que Creammix pour promouvoir la D&B à Paris.
Romain aka BONEYARD : j’ai débuté le mix fin 2012 sur contrôleur avec mon fidèle Macbook (qui me suit encore à ce jour). J’ai eu ma première date en Juin 2013 pour l’Electro Part’Houze, organisée par Creammix justement ! C’est à cette période que j’ai rencontré Pablo et intégré l’équipe.
Elias aka K-WAY : j’ai 23 ans et je suis le petit dernier de la bande. J’ai commencé à mixer il y a maintenant 3 ans avec comme but de représenter mon style favori : la Jump-Up. J’ai eu assez rapidement mes premières dates sur Paris avant d’intégrer la team fin 2015 pour les Jump Up Warriorz.

Que signifie Creammix? Quel est votre leitmotiv dans la scène française actuelle ?

Creammix. La crème du mix. c’est bon, c’est frais, en tout cas on fait tout pour que ça le soit ! Notre leitmotiv ? Se donner pour faire kiffer le public, et nous tout autant. Je crois que c’est un fait qui nous correspond bien, on adore booker des artistes dont on est fan et se prendre une rouste devant leurs sets ! Après tout, c’est ça la D&B family 😉

 

Vous avez changé le nom de vos événements passant de ‘Jump Up Warriors’ à ‘Warriorz’, qu’est ce que le public doit attendre de cette rénovation du concept ?

La scène D&B Parisienne n’est pas la même que celle de la Belgique où le Jump-Up prend une part énorme et remplit les salles, ça a fini par nous sauter aux yeux et on s’est rendus à l’évidence qu’il fallait changer. Du coup il faut s’attendre à en prendre pour son grade. Que tu sois plutôt D&B, Dubstep, Jump-Up, on casse les limites pour toucher le plus de bass heads possible, et kiffer ensemble tous sous le même drapeau.

Certains se souviennent de la dernière édition et du mémorable b2b entre Jade et L33 ainsi que du passage d’ Obey. Est ce que cette 3ème édition signe un passage au full D&B pour Warriorz ?

Le fait que cette 3e édition soit full D&B est en fait un concours de circonstances. Teddy Killerz et Signal étaient à l’origine bookés pour un événement prévu au nouvel an 2019 en collaboration avec d’autres organisations.

Certaines péripéties ont fait que cet événement n’a jamais vu le jour… On ne voulait absolument pas perdre l’opportunité de faire venir Teddy Killerz ni Signal, et pour finir avec un plateau qui reste cohérent on a décidé de faire de cette Warriorz un event full D&B. Ce n’est que partie remise pour les gros fans de Dubstep, qui seront servis pour la Warriorz #4.

Un souvenir de scène inoubliable à nous faire partager ?

Notre set au Let It Roll festival sur la Underworld stage, sans hésiter! La consécration, mec! On a encore du mal à s’en rendre compte, et on voudrait encore y être d’ailleurs.

Un petit mot à faire passer aux gens qui viendront le 23 février (et à ceux qui hésiteraient) ?

Pourquoi hésiter? Teddy Killerz, Signal, Disprove et notre Veak national avec un prix d’entrée défiant toute concurrence, dans une salle à 15 min de Paris facile d’accès, avec un vrai light show, et surtout 20Kw de son pour 500 personnes… Sans parler du bar avec la pinte à 3€ en happy hour et un sublime punch maison ! Ceux qui nous suivent depuis la première savent que c’est une expérience à vivre. Venez profiter avec nous!

Event

Commentaires