Samedi 12 décembre on est passés à la soirée Cage du crew OFF, c’est une habitude maintenant.

On annonce également 2 noms pour leur prochaine soirée en fin d’article, bonne lecture ou bon scroll 😉 .

Pour aller voir Ritzi Lee, on décidait d’arriver à OFF aux alentours de 4h plus déterminés que jamais, quitte à louper les lives de NX1 et Terdjman et les set de Kristofo, Sterac et X1000. Arrivés à Garibaldi, on rencontre une jeune hollandaise sur notre chemin qui se rendait au même endroit que nous…pour une réunion à propos de la COP21, en effet, le lieu où l’on se rendait, que l’on connaissait déjà, est à la base un squat d’artistes et un lieu de création et d’échanges, mais sans avoir plus de détails, nos chemins se séparent et nous entrons à la soirée sans faire de queue.

Le lieu avait été séparé en 3 grandes parties : une énorme salle qui servait de chill/vestiaire, qui donnait sur une première scène où jouaient tous les artistes internationaux. On pouvait descendre d’un étage juste à côté pour accéder à la seconde scène, plus basse de plafond et plus petite, avec un énorme grillage de fer séparant les artistes de BP (Berlinons Paris) et la foule.

1966735_10153747358428798_5486353589218766064_n

© Tom Jö

On vous le dit tout de suite, c’est cette dernière scène qu’on a préférée, côté ambiance, soundsystem, et « esthétique » dirons nous.

11219015_10153747359358798_6408895512458006397_n

© Tom Jö

Il est 4h donc, on commence par visiter la scène du haut et on aperçoit le masque de SNTS. Le set commence en douceur et gagne en énergie au fur et à mesure.

On se perd un peu, on se livre entier à la musique, comme toutes les personnes autour de nous, le temps passe vite, et un peu plus tard, on décide d’aller jeter un coup d’oeil en bas.

On arrive un peu à la fin du set de Dan Alberich, sur un son de LB Dub Corp. C’est notre première entrée sur cette scène BP, les gens s’accrochent au grillage, dansent beaucoup plus qu’en haut, l’endroit est plus intimiste… On y jettera notre dévolu pendant un peu de temps.

Il est 6h, On notera la performance du live de Primitive auquel nous n’avions jamais assisté. Kicks propres sur fond de nappes provenant d’une multitude de machines analogiques et numériques auxquels s’ajoutent quelques séquences acidulées, un vrai régal.

Primitive

© Tom Jö – Primitive en pleine action.

Pas mal de gens sont partis, la salle du haut s’est vidée, et, un peu curieux, on a décidé d’aller voir comment se débrouillait Randomer…qui jouait en même temps qu’Abajour. 2 sets grandioses se jouaient en même temps et changer de scène à chaque fois était un vrai supplice.

10364189_10153747358403798_1765576777387125034_n

© Tom Jö – Randomer

Peut-être que vous n’étiez pas au courant, Fabrizio Lapiana n’a pas pu jouer ce soir là. Du coup, Inland a commencé plus tôt que prévu à 8h, et Ritzi Lee a commencé à midi.

On vagabonde une nouvelle fois entre les sons techno et breakbeat affolant de Vincent Vidal et les beats rapides d’un Ritzi Lee déchaîné, sur un soundsystem enfin débridé…La fatigue se fait sentir et nous décidons d’abandonner la partie aux alentours de 13/14h.

vincent vidal

© Tom Jö – Vincent Vidal

Le reste des photos se trouve sur notre page…

©Tom jö

Publié par Electro News sur jeudi 17 décembre 2015

 

Ce que vous avez pu entendre ce soir là :

Ok, comme promis, on vous annonce 2 noms pour la prochaine soirée OFF // NØ GAME
Se joignent donc aux lives d’Ascion & D. Carbone et de Sinus O, ainsi qu’aux sets de DE vs. TROIT, Fabrizio Lapiana et J. Tijn…2 fulgurants sets des berlinois Kobosil et Fiedel, tous 2 résidents du mythique Berghain…Voilà. On a hâte.

Rejoins l’event !

 

 

Commentaires