Le Made Festival vient de clôturer sa deuxième édition avec une organisation et un line-up digne des plus grands festivals… vous en avez forcément déjà entendu parler !

Entre le jeudi 18 et le dimanche 20 mai 2017, le festival de musique électronique de Rennes, a accueilli plus de 10 000 de festivaliers. Les hostilités ont démarré au 1988 live club, en passant par une multitude d’afters aux quatre coins de la ville. Les amateurs de musique électronique les plus passionnés ont d’ailleurs pu assister à des sets mémorables au Musikhall du Parc des Expos.

 

Pour ce second volet, le Made Festival a décidé d’ajouter 1 jour supplémentaire au Parc des Expositions, permettant de convier davantage d’artistes. Malgré le fait que cet événement se revendique comme un «petit» festival parmi les grands, nous avons relevé une excellente organisation digne d’un grand. Tout était mis en place pour permettre aux festivaliers de passer une bonne soirée !

Des navettes ont été mises en place pour les soirées du vendredi et du samedi, offrant aux festivaliers la possibilité de réaliser des trajets sans interruption de 20h30 à 7h00 depuis le centre ville de Rennes jusqu’au Parc des Expos.

De 21h00 jusqu’à 6h00 du matin, nous avions la possibilité de nous restaurer auprès des nombreux foodtrucks présentsBeaucoup de points d’eau étaient également mis à disposition, ainsi que des stands de prévention.

 

Le festival a aussi une visée solidaire. On pouvait découvrir le stand  «Love Specs», une ONG soulevant des fonds dans le but d’améliorer les conditions de vie des habitants du Malawi (sur les secteurs santé, éducation, alimentation, eau…). Sur place, l’ONG vendait des lunettes dotées de filtres optiques, transformant chaque source lumineuse en cœur.

 

 

À l’avis général, la scénographie était particulièrement bien réalisée, grâce à un Vjing très travaillé. Le son était bien réglé, et même à l’avant de la scène, il n’était pas agressif.

Sur ces quelques jours, de nombreux artistes ont défilés, nous offrant des sets tous plus admirables les uns que les autres. Ce vaste line-up regroupait de nombreuses têtes d’affiche comme Robert Hood, Helena Hauff, Maceo Plex, Sonja Moonear ou encore Kink

Parmi ces artistes de renom, se mélangent de nombreux collectifs «locaux», nourrissant l’ambition des fondateurs de ce festival à savoir promouvoir les artistes locaux, pour lesquels il est plus difficile de faire son trou au sein de cette flopée de DJs.

After au Parc des Gayeulles

Ces collectifs ont mixé lors des nombreux afters organisés tout au long du festival couronnés d’un franc succès. L’exemple le plus parlant est le before au Parc des Gayeulles, le samedi, qui a accueilli 5000 personnes. Nous avons pu assister aux performances de Cleft, Evenn, ou encore H. Mess pour ne citer qu’eux.

En parallèle des Gayeulles, le Made a investi de nombreux lieux, aux ambiances différentes, mais toujours aussi familiaux.

⇝ Le vendredi au Complexe  4 Bis

⇝ Le samedi, la Place des Lyces et le Mail François Mitterrand ont accueilli, entre autres, Bre.Tone et Vanadis.

⇝ Pour terminer ce festival en beauté, le dimanche, l’ancienne Cartoucherie recevait Mad Rey, qui nous a offert un set haut en couleurs, et les plus courageux d’entre nous se sont retrouvés au Jardin Moderne, pour conclure ce week-end intense sur une bonne note.

Rennes a incarné une ville vivant aux rythmes de la musique électronique sur 4 jours. De par son organisation, sa bonne ambiance et grâce au travail de chacun, cette 2ème édition du Made Festival aura marqué les esprits, et nous laisse dans l’attente de la prochaine édition.


Rédactrices : Liza Mauguen & Enora Querellou

Crédits photo : Marine Castrec

Comments

comments