A quel point l’interdiction de rassemblement est à prendre au sérieux?

16/03/2020

On a pu le voir dimanche dans de nombreux médias, les français ont du mal à respecter les conseils de confinement. Pourtant, de nombreuses études témoignent de l’importance de respecter un certain écart social pendant cette épidémie de Coronavirus. A quelques heures d’un nouveau discours du président Emmanuel Macron, la mise en place d’un confinement obligatoire se dessine de plus en plus.

Simulations alarmantes

D’après un article du journal Le Monde, plusieurs chercheurs s’accordent sur la côté dévastateur de l’épidémie qui se répand à travers le monde. Selon des modélisations, l’épidémie de Co-Vid 19 pourrait tuer entre 300 000 et 500 000 personnes -en France- si aucune mesure pour stopper la propagation n’est mise en place.

Malgré l’annulation de tous les évènements, certains collectifs ont quand même bravé l’interdiction pour organiser des soirées autour de la musique électronique. Un d’eux témoigne :

« Nous, on a organisé une petite teuf ce week-end, le tout en limitant à 150 personnes max afin de ne pas être les uns sur les autres. C’est la dernière soirée avant le confinement, on a voulu en profiter, comme tous les parisiens dans les bars samedi soir à Paris » dit-il. Il ajoute pour sa défense « qu’on a été prévenu par le gouvernement au dernier moment, et qu’on parallèle y’a pas de soucis pour aller voter. On trouve cela hypocrite de leur part. » Il conclut avec des paroles raisonnées « Nous savons néanmoins que la situation est grave, et que c’était notre dernier événement avant qu’on se confine. »

Ce sont aussi les appartements et maisons qui servent de lieux de repli pour faire la fête. Le ministre de la santé Olivier Véran a quant à lui appelé à une « prise de conscience des français« . « Nous sommes tous acteurs de la santé, les décisions que nous prenons au quotidien, la sortie que nous allons annuler, la soirée en famille ou le repas en famille que nous n’allons pas faire: tout cela est déterminant pour protéger la santé des Français » a t-il aussi déclaré.

Les hôpitaux italiens improvisés face au Co-vid 19, ©Miguel Medina/AFP

Des initiatives pour combattre l’ennui

Depuis le début de l’épidémie, les populations du monde ont fait preuve d’ingéniosité pour continuer à faire la fête. L’exemple du « clubbing de chambre » mis en place par les chinois est un parfait exemple. Grâce à un internet, des diffusions en direct permettent de continuer à écouter de la musique pendant le confinement.

On peut aussi citer Le Sucre à Lyon qui mis en place une « Cloud Rave« , diffusée en direct sur internet, tout comme de nombreux DJ partageant une session mix en live depuis les réseaux sociaux. En Italie ou en Espagne, certains quartiers prennent des airs de boite de nuits à ciel ouvert, avec des concerts improvisés sur les balcons, et même des DJ sets. Tous les moyens sont bons pour faire face à la quarantaine drastique qui touche l’ensemble des italiens et des espagnols. Bien qu’évoqué dans de nombreux médias en France, une telle mesure n’a pas encore adopté en France, le président Emmanuel Macron devrait évoquer cette possibilité dans son discours ce soir à 20h.

 

 

 

 

Crédits photos: Luc Nobout

 

Écrit par alexis carer

16/03/2020

Ça vous intéressera surement…

0 commentaires