EN -Comment l’idée de faire le KFF vous est venue ?

Orga KFFLe Kappa Futur Festival a commencé en 2008, inspiré par le 100e anniversaire du Mouvement Futuriste, dont la vitesse, l’évolution et la dynamique manifeste nous ont influencé. Nous l’avons fait à la façon italienne, Futur sans le “E” et ensuite avons décidé de produire une version estivale de notre événement hivernal, Movement Torino Music Festival.

EN -Pour une personne qui n’a jamais entendu parler du KFF, quels seraient les 3 adjectifs que vous lui diriez pour lui décrire les valeurs du festival ?

Orga KFF – Divertissant, éblouissant, digital !

Le Kappa Futur Festival dispose de 3 scènes, dont une scène principale des plus folles pour ce genre de format en 12h00 > 00h00 qui créait une expérience particulière à travers  le public et ses artistes! C’est pourquoi il n’a rien à envier de l’Awakenings, DGTL ou d’autre grands festivals européens car ils sont tous différents  (Ndlr : malgré le fait que parfois l’on retrouve les mêmes headliners un peu partout) et je rajouterais même complémentaires; en effet ils ne portent et promeuvent pas les mêmes valeurs artistiques, mais se rejoignent à différents niveaux. Pour preuve, le public est à 50% issu de pays limitrophes, ou non… comme pour exemple, les néerlandais-e-s,  qui comme chaque années malgré le large choix de festivals présents dans leur pays ont fait le déplacement. Et ce ne sont pas les seuls à faire ce déplacement pour cette communion sonore sous la chapelle qu’est le Parco Dora au moment du Kappa Futur Festival. Vous citer toutes les nationalités serait trop compliqué. C’est pourquoi cette année encore je vais vous stimuler en vous parlant de l’édition du KFF17 (Ndlr : abréviation du Kappa Futur Festival), mais la meilleure façon pour vous faire votre propre avis, reste encore de venir constater par vos propres yeux/oreilles. Je ne suis pas sans savoir que bon nombre de Français de notre communauté (Ndlr : dont vous faites parti) se sont déjà rendu à certaines des précédentes éditions.

« Carl Cox a pris le vélo de mon associé et a commencé à se balader dans les backstages avec : Tout le monde riait. »

Alors qu’il s’agisse pour vous d’une découverte ou d’une récidive, veillez à ne pas vous frustrez si vous ne pouvez être disponible le 8 & 9 juillet prochain. Les informations à suivre peuvent heurter la sensibilité de certains chasseurs de Festivals par sa programmation essentiellement faite avec les plus gros headliners du moment… ou non ; en effet, quelques uns des artistes sont des habitués du KFF et leur nom nous est pas étranger lorsqu’on regarde les différents line-ups européens, je pense à Sven Väth : multi-récidiviste du KFF, Carl Cox : également multirécidiviste et programmé l’année dernière, mais suite à un empêchement il n’avait pu jouer le dimanche et c’était donc Kerry Chandler qui nous avait régalé, juste après avoir joué sur l’autre stage, en 2015  Marcel Detteman et son compère Ben Klock 2 récidivistes étaient présent pour un B2B. 

L’année dernière Ben Klock s’était produit seul sur la Main stage. Cette année c’est donc au tour de Marcel Dettman de faire vrombir les caissons du KFF.

Je pourrais encore continuer à vous citer les noms des récidivistes présent encore cette année au KFF, mais je vais terminer ce chapitre en vous parlant du B2B surprise en 2015 entre Seth Troxler & The Martinez Brothers.  C’est pourquoi cette année ils sont programmé le samedi pour notre plus grand plaisir et également le leur apparement.

Dans la catégorie   « j’ai envie de les voir depuis un moment » 2 noms sortent pour moi du lot cette année. Pourquoi ? Le peut d’apparition qu’ils font étant sélectif sur le choix de leurs dates ! Qui ? Je parle de FATBOY Slim et de Paul Kalkbrenner.

 EN -Une anecdote drôle sur les éditions précédentes ?

Orga KFF -Et bien, il y a trois ans, durant le premier jour du KFF, pendant une énorme vague de chaleur, il a commencé à pleuvoir comme vache qui pisse ! Pendant que les trombes d’eau s’abattaient sur la foule, on pensait que tout le monde irait courir pour aller s’abriter dans un endroit sûr mais les jeunes sont devenus fous et ont continué à danser sous la pluie, tout habillés avec des accessoires bizarres et des vêtements fous.

Une autre surprise fut quand, en 2012, Carl Cox a pris le vélo de mon associé et a commencé à se balader dans les backstages avec ; tout le monde riait et passait un super moment. Nous avons d’incroyables photos de cette après-midi.

En plus de sa programmation le KFF peut se vanter d’attirer un public éduqué à la bonne humeur et aimant danser. Ce qui une fois dans le son nous donne l’impression d’être entouré de pote, même lorsque que tu te retrouveras seul-e après t’être fait happer par le caisson un moment, tu sauras trouver une énergie de toute part.

Line-up  complet :

SAMEDI : 

Boo Williams

Carl Cox

Fatboy Slim

Glenn Underground

Ilario Alicante

Jackmaster

Jamie Jones

Kölsch

Marcel Dettmann

– Masters At Work (Louie Vega & Kenny Dope)

Nina Kraviz

Sasha & John Digweed

Seth Troxler b2b The Martinez Brothers

The Black Madonna

 

DIMANCHE : 

Âme 

Body & Soul (François Kevorkian – Joe Claussel – Danny Krivit)

Dixon

Joseph Capriati

Maceo Plex

Mano le Tough

Paul Kalkbrenner

Sven Väth

Tale of Us

 

BILLETRIE

Comments

comments