Si le festival obtient 4.9/5 dans sa notation sur sa page officielle, c’est qu’il a -malgré sa 2e édition- tout compris à la réussite d’un événement de taille en pleine capitale.

5 scènes, des têtes d’affiches dignes des plus grands festivals et un spot totalement idyllique situé en plein quartier résidentiel de Londres : voici le bilan de la 2e édition du Festival Junction 2.

5 scènes entre forêt et bitume

Situé à l’entrée d’un parc et sous un pont, le festival a tout pour plaire avec ses nombreuses scènes et ambiances.

La plus importante, jonchée par de grands étendards DRUMCODE se profile tout en longueur sous le pont. Elle nous ferait même penser à la main stage du Kappa Futur Festival par son côté massif. La clique d’Adam Beyer y mixera et clôturera le festival en beauté: Ida Endberg, Ben Klock, Tale of Us et Reset Robot.

Un peu plus loin, c’est un espace bien plus verdoyant qui nous attend avec la scène The Hydra sous un chapiteau (avec notamment Dj Koze ou Daphni) et la LWE stage dans une sorte de warehouse-maison à capacité plus réduite. Place à la techno puissante dans ce coin: Daniel Avery, Charlotte de Witte ou encore Chris Liebing s’y succèderont jusqu’à 22h30.

Une fois passés cette « plaine d’arrivée » pour nous faire découvrir les premières scènes du festival, place aux 2 dernières.

Juste avant d’arriver à la Sonus Stage, un petit passage parmi les arbres et buissons nous conduit à une scène très intimiste -au maximum 500 personnes- en plein cœur d’une mini-forêt. Place à Into The Woods avec les artistes Praslea, Jane Fitz ou encore Kolo & Dyze pour une ambiance micro-house boisée.

La « dernière partie » du festival prend place autour de la scène Sonus, avec un immense coin chill et food, des bancs pour se poser et bien sûr la scène Sonus en open air. On y verra Recondite, Maceo Plex, Sam Paganini et Joseph Capriati.

Hormis le fait que le son soit très bien réglé sur toutes les scènes, et que les prestations des artistes soient irréprochables, le Junction 2 Festival regroupe tout le professionnalisme des plus grands: un système de tokens sans attente, des stands nourriture nombreux, des scènes parfaitement bien espacées, des casiers & ATM et des flux très bien gérés.

Cet événement au format 12h-22h30 nous a épaté par son sérieux et nous avons été complètement déboussolés par la beauté du spot.

 

Crédit photo: VisionSeven et Shotaway

Commentaires