Mila Dietrich sort son nouvel EP : un savant mélange entre synthés trance des années 90 et de beats hypnotiques à souhait. Elle nous a déjà montré avec ses précédentes sorties qu’elle aime briser les murs des genres tout en maintenant un univers sombre mais sacrément entêtant. Ces titres représentent bien l’amour de la Française pour la techno et l’électro mais aussi la cold wave, l’EBM et la trance progressive. Le premier single est déjà disponible et ‘Intrusion’ est fraîchement sorti vendredi en digital.

L’ascension de la diablesse

Rockeuse dès l’âge de 10 ans, elle se dirige peu à peu vers la musique électronique après avoir découvert les maîtres de la catégorie en live. Elle quitte ensuite ses partenaires musicaux afin de lancer sa carrière solo, car elle se sent à l’étroit au sein de ses groupes et ne peut y faire épanouir toute sa créativité. Cette musicienne s’est donc très tôt exercée à l’art du djing et de la production -qui sont d’ailleurs très nombreuses. Mila s’est perfectionnée avec les années et affirme aujourd’hui un univers profond et noir.

L’artiste a aussi récemment gagné le BPM contest saison 8 : le tremplin des jeunes producteurs du magazine Tsugi; ce qui l’a propulsée au-devant de la scène. C’est grâce à un travail acharné que Mila Dietrich est devenue l’une des étoiles montantes de la nouvelle génération française de producteurs.

Un EP ensorcelant qui transfigure les styles

La structure de l’EP est séparée distinctement en deux parties : la première est composée d’une track nommée « Intrusion » de manière éponyme et la seconde « Detection« . Ces deux tracks ont une consonance nettement rave composé de beats vigoureux rythmés par des synthés trance sortis tout droit des années 90.

La seconde partie du vinyle nous amène dans un univers radicalement différent où la voix des artistes Raven et Theodora accompagnent magnifiquement les sonorités de Mila. Dans la première track « Devil« , la voix de Raven raconte l’histoire d’une femme ayant vendu son âme au diable et des conséquences qui en résultent. Le tout sur un beat incisif et sur une ligne de synthé trance planant. Dans « Lien de sang« , la voix sensuelle et enivrante de Theodora -artiste d’électro pop parisienne- accompagne une ligne de synthé profonde et raconte une fin de soirée diabolique et pleine de péchés. Cette dernière track fait figure d’une fin de voyage ayant mené tout droit au cœur de la galaxie ténébreuse et sans retour de la diablesse Mila Dietrich.