Deux ans après la sortie de sa première compilation, Tilt, DJ chevronné du label Hadra Record, revient avec une Progressive Equation 2 qui sortira le 11 décembre prochain. Une sélection minutieuse et de belles découvertes autour de la progressive trance: une compilation dynamique qui compte bien s’exporter aux quatre coins de la planète pour faire danser les plus beaux dancefloors.

C’est le deuxième opus de Progressive Equation ? Cet opus vient longtemps après le premier n’est-ce pas ? Pourquoi ?

Oui c’est le deuxième opus et il sort deux ans après le premier, en effet. Mais c’est une bonne moyenne chez Hadra car nous sommes beaucoup d’artistes et de DJ’s. Certains n’ont pas eu cette chance d’avoir un laps de temps aussi court entre deux sorties. Je remercie à cette occasion tout le label Hadra pour cette opportunité.

Explique-moi un peu la démarche de cette compilation ?

Elle permet plusieurs choses : de promouvoir les artistes de cette compilation, de l’artiste débutant (qui a une très bonne maitrise de la Mao), jusqu’à l’artiste international en passant par les valeurs montantes du moment. Mais pas seulement… Derrière cette release il y a aussi beaucoup de professionnels du milieu dont on parle très peu et c’est aussi l’occasion de les faire connaitre ou reconnaitre. Je pense par exemple au graphiste Suisse qui m’a fait la couverture, Dananubis, ou encore Clément aka Storm Mastering qui a fait le mastering de la compilation. Et c’est pour moi un moyen de communication, une belle  carte de visite, une façon pour le public qui ne me connait pas de découvrir le son que je joue lors de mes prestations.

Tu me dis que cette compilation est aussi l’occasion de promouvoir des artistes débutants: tu peux me dire lesquels ?

La compilation permet une meilleur visibilité pour des artistes en devenir comme ceux de ma compilation. Cela peut ouvrir des portes à l’internationale (la distribution de la compil est mondiale) à des artistes comme Hyriderz ou Oddwave ou encore Maitika qui ont déjà un bon pied à l’étrier au-delà de nos frontières.

Comment s’est passé la création ? Le choix artistique ?

La création a commencé immédiatement en contactant les artistes que je connaissais déjà et ceux que j’ai pu rencontrer tout au long de mon parcours dans la psytrance. La première VA a eu des bons retours, le bouche à oreille a fait son œuvre. Du coup j’ai reçu énormément de tracks, malheureusement pas toujours dans le style que je recherchais pour cette compil mais c’est le jeu, et c’est toujours intéressant.

Concernant le choix artistique, j’ai voulu des tracks dans la même lignée de ce que je joue dans mes prestations tout en essayant d’apporter quelque chose de nouveau dans la prog (ce qui n’est pas évident) et tout en respectant la charte Hadra (avoir dans chaque compil, et dans la mesure du possible, 3 artistes internationaux, 3 valeurs montantes et 3 new comers).

Quelles sont les répercussions pour un DJ de sortir une compilation ?

C’est un accomplissement personnel et permet aux organisateurs qui ne me connaissent pas de cibler mon style lors de mes prestations et cela permet aussi de trouver quelques dates en plus.

De quelle manière cette compilation te représente ?

Elle exprime ce que je suis, ce que j’aime dans la musique électronique, ma façon d’être. Je pense que  mon cerveau est construit sur le même principe que la compilation hahaha !!! Plus sérieusement, elle représente ces 20 ans de passions pour la musique électronique, depuis la Techno jusqu’à aujourd’hui.

Pour faire une bonne compilation, il faut être un bon dénicheur n’est-ce pas ?

Oui il faut savoir écouter et encore écouter et écouter encore les morceaux de musique afin de trouver « le » track qui va faire la différence. Puis harmoniser tout ça !

Justement, en ce moment ; qu’est-ce que tu déniches d’intéressant ?

Beaucoup de choses arrivent en ce moment. La nouvelle génération a mis la barre haute en terme de qualité de production et pas mal d’artistes vont cartonner d’ici peu. Je pense à Sine Eye, Hyriderz , Maitika en français. Coté artistes qui font des bombes actuellement,  je pense à Yestermorrow, ManMachine, Side Effect ou encore Symbolic qui est pour moi un des meilleurs live prog sur la planète. Et j’en oublie encore…

Tu es plus dans le courant « Progressive » : qu’est-ce qui t’attire tout particulièrement ?

J’ai deux projets dans la trance, l’un  né il y a 15 ans, connu sous le nom de Sangohan et le projet Tilt en progressive, né, lui il y  a environ 5 ans.

Pour parler de ce qui nous intéresse, je mixe depuis 20 ans maintenant.  J’ai débuté dans la techno et ai joué ce style pendant dix ans. Le plaisir de mixer les tracks pendant 2 voir 3 minutes je ne le retrouve que dans la prog trance.

Ce que j’aime dans ce courant, c’est retrouver certains sons et une rythmique techno  tout en ayant une bassline et des leads trance novateurs.  Je conçois le mix comme un vrai travail de préparation, de construction, c’est ma vision du mixe, et aussi mon grand plaisir!

tilt

Tu as commencé à mixer en 93 ! J’étais encore un embryon en devenir tu sais…haha. Tu as dû voir le milieu psytrance sacrément évoluer : quel regard portes-tu sur ces 20 ans ?

Il a en effet pas mal évolué. Au départ, il n’y avait que la « Goa » qui a doucement évolué vers la full-on. Pas mal de styles sont nés par la suite, comme la dark, la hi-tech ou encore la prog trance (car la prog existe depuis plus de 20 ans dans la techno).

La « psytrance » s’est démocratisée dans le monde. Il y a beaucoup plus d’événements ces dernières années, le style s’est durci, le son est beaucoup moins coloré que dans le passé mais de plus en plus de personnes adhèrent à ce mouvement.

Le style musical s’est bien développé. La qualité de production est vraiment pointue à l’heure actuelle et il n’y a jamais eu autant de festivals dans le monde c’est signe que le mouvement va bien !

La France a bien évolué aussi, malgré le nombre impressionnant d’annulations que nous traversons; je vois beaucoup plus de festivals qu’il y a 15 ans. Certes ils ne font pas 4 voir 5 nuits comme nos voisins en Europe à part le Hadra Festival mais c’est déjà ça. Il est très difficile de convaincre une commune d’organiser une semaine de festival à proximité. Ce mouvement fait peur car il est assimilé aux raves party illégales et nos cher élus ont du mal à différencier les deux  mais les esprits  évoluent, doucement mais sûrement.

Bon du coup, on se retrouve dans deux ans pour une Progressive Equation 3 ?

Dans l’idéal j’aimerai bien oui mais comme je l’ai dis plus haut nous sommes beaucoup d’artistes chez Hadra et cela dépendra du calendrier des sorties et de la santé du label car il est très difficile à cette heure-ci de prévoir l’avenir d’Hadra, ses finances, son label, son équipe….

En attendant, une release party de prévue ou autres events promotionnels autour de cette compil ?

Oui le 5 décembre « HADRACADABRA » à Bourg en Bresse avec KIM , Ondrej Psyla….et « Résilience » à Grenoble en février pour ce qui concerne le label, sinon une tournée est en cours en ce moment avec pas mal d’organisateurs français. Le 26/11 à Montpellier, le 5/12 à Bourg en Bresse, le 20/12 à Clermont Ferrant, le 13/02 à Grenoble…..

Commentaires