Mikael et Gregory sont deux jeunes producteurs talentueux à l’histoire atypique. Amis depuis l’enfance, ces Marseillais ont décidé de se lancer dans l’univers Hardcore en duo. Sous le pseudonyme de Streiks et Kratchs, ils sont en train de se faire une place dans le monde de la techno Hardcore et se sont fait remarquer sur les réseaux sociaux.

D’où vous est venu cette passion pour la musique Hardcore ?

C’est vers l’âge de huit ans que nous avons découvert une passion pour le Gabber en fouillant dans les vieux disques du père de Mikaël. On y a trouvé les anciens CD Thunderdome et ça a été le coup de cœur. Ensuite, on s’est acheté nos propres CD, des Vhs, des Vynils… On était lancé ! À quatorze ans on a découvert le logiciel Fruity Loops et on a commencé à produire nos premiers morceaux. C’était le pied ! Le problème c’est qu’à Marseille il n’y a pas d’engouement pour la musique Hardcore. En grandissant, on était obligé de sortir en Free-Party car il n’y avait que des soirées techno en ville. Puis en 2009 on a fait le Defqon 1, Master Of Hardcore et Qlimax. C’était incroyable.

Vous êtes en Duo, pourquoi ce choix ?

On travaille ensemble parce qu’on est tout le temps ensemble et que ça a toujours été ainsi. On se complète l’un et l’autre et ça nous permet d’avoir notre propre style. « Streiks et Kratchs » ça a commencé il y a deux ans, on voulait créer quelque chose de pas commun.

Racontez-nous votre début de carrière, comment avez-vous été lancé ?

C’est sur Facebook qu’on s’est fait remarquer. Les mecs de Destructives Tendencies ont posté un message comme quoi ils étaient à la recherche de nouvelles track pour leur set à Harmony of Hardcore. On a tenté notre chance en envoyant trois titres et un mois plus tard ils nous ont répondu qu’ils avaient joué plusieurs fois « Don’t Fucking Touch Me ». Le label « Hardcore Blaster » nous a ensuite repérés et on a sortit nos premiers EPs. On s’inspire beaucoup de F.Noize, Destructives Tendencies ou Angernoizer et aussi de notre culture Old Shcool.

Lien Youtube:

Image de prévisualisation YouTube

Vous identifiez-vous comme des artistes Uptempo ?

Oui et non. On veut juste que notre musique soit appréciée à sa juste valeur. Partyraiser qui est un artiste Uptempo joue pas mal de nos tracks tandis qu’Angerfist qui fait du Mainstream joue « Turn It Up », donc peu importe l’appellation de notre style du moment qu’il plaît au plus de monde possible. Le phénomène Uptempo fait grincer des dents parce que beaucoup d’artistes confondent rapidité et qualité, car produire une track à 230 bpm avec un vocal tout le monde est capable de le faire et c’est ce qui salit ce style.

Lien Youtube:

Image de prévisualisation YouTube

Quels sont vos projets futurs ?

On a récemment rejoint le label français « Exode Record », et on a plusieurs projets comme notre prochain EP « Voetbal » qui sera composé de trois tracks et qui sortira sur un label reconnu.

Vos musiques préférées ?

Streiks : 3 Steps Ahead – In The Name Of Love / Kratchs : Beyonder – The Wish 1996

Commentaires