A l’occasion de la sortie de son premier album, nous avons eu le plaisir d’échanger quelques mots avec le prodige Sud Africain, Chee !

Salut Chee ! Tout d’abord, pourrais-tu te présenter en quelques lignes ? Quelques mots sur ton passé, ta musique?

Salut à vous! Je m’appelle Lesego, j’habite à Pretoria en Afrique du Sud. Je fais de la musique depuis à peu près 10 ans maintenant, ces cinq dernières années ont été un peu plus détaillés et ont impliqué une exploration dans la profondeur de la production.

Comme tu t’en doutes, nous, on est surtout porté Drum & Bass à la base, mais on est surtout fan de la bonne musique ! Tu as fait de la D&B, avec ton titre Not safe par exemple. Tu as aussi fait des collabs avec Counterstrike. Pourquoi t’être dirigé aujourd’hui vers ton style actuel ?

Je me suis essayé à beaucoup de genres pendant des années. Dernièrement je produis du Half-Time car j’ai grandi en écoutant des artistes Hip-Hop comme Busta Rhymes, Redman et Timbaland. Le Half-Time est est le meilleur point d’équilibre entre les caractéristiques du Hip Hop old school Boom bap et les influences de la musique éléctronique.

Quelles sont tes influences dans la musique ? Joues-tu d’un instrument ?

Tout, les jeux vidéos, le cinéma, écouter les autres producteurs, mes amis et juste mon environnement général. Je n’ai jamais joué d’instrument de ma vie, et j’ai toujours voulu apprendre à jouer de la batterie.

Peux-tu nous parler un peu de la musique en Afrique du Sud ? Comment se porte la scène Bass Music ?

La scène de la musique électronique en Afrique du Sud est un éventail très large, sa plus grosse partie étant la House Music. On a des tonnes d’artistes qui attendent d’être découverts. Je me suis surtout essayé aux tréfonds du côté sombre de la Drum & Bass. Je n’ai rien d’autre que de l’amour pour tout les artistes d’ici qui repoussent les limites !

On est ARCHI FAN de ton dernier album, Fear Monger ! Félicitations, c’est de la pure folie. Qu’est ce qui t’a poussé à le mettre en free download?

Fear Monger fut un album très expérimental pour moi, et en voyant que c’était le premier, je me suis dit « Et bien, pourquoi pas ? ». J’ai l’habitude de poster des musique gratuites de manière générale donc je n’ai pas pris beaucoup de temps pour y réfléchir. De plus Saturate Records était vraiment le label parfait pour la sortie de cet album, leur crew est complètement déjanté !!!

Avec quels artistes souhaiterais-tu réaliser des collabs ? Si tu devais en citer 5, lesquels seraient-ils?

Noisia, Moody Good, Skrillex, Amon Tobin, Ivy Lab.

Tu connais un peu des artistes français connais-tu dans la Bass Music ? Un petit message à leur transmettre?

Carrément ! Je suis un grand fan de Signs, ils ont un EP chez Division que j’ai écouté en boucle pendant longtemps. Il y a aussi Monty, je l’ai découvert sur son EP chez Critical Binary et fut complètement bluffé, sa Drum & Bass est vraiment remarquable tout comme ses autres productions. Et enfin, Dirtyphonics parce que la première fois que j’ai entendu parlé d’eux, j’étais au lycée et leur remix des Bloody Beetroots « Warp » fut une des premières musique dubstep qui m’a donné des frissons, tout comme le tout premier album/mix dubstep que j’ai entendu, le « Fabriclive 37 » par Caspa & Rusko. Révolutionnaire.

Comments

comments