Les 18, 19 et 20 mai derniers se tenait la deuxième édition du Hors Bord aux Bassins à Flot à Bordeaux. Une deuxième édition qui a tenu toutes ses promesses. On vous raconte notre week-end.

 

♦ Jeudi 18 mai

Il est un peu plus de 20 heures quand nous arrivons sur le site du festival. Comme l’année dernière, l’entrée est fluide. La Dalle du Pertuis est déjà bien remplie par les quelques 5000 festivaliers venus assister à cette première soirée. Après un détour par le bar (où l’attente est également très réduite grâce au dynamisme des nombreux bénévoles), direction la grande scène où vient de commencer le groupe britannique Death in Vegas qui livrera une prestation très juste. Vers 22 heures nous nous dirigeons vers la deuxième scène pour voir le jeune Bordelais HøRD, qui était pour nous l’une des principales attractions de la soirée. Sa synthwave/darkwave nous envoûtera une heure durant. Un régal.

Le Lyonnais Kosme avait enfin la responsabilité de clôturer la soirée. Son set énergique mettra le feu parmi les festivaliers. On aura particulièrement apprécié le moment où il jouera le morceau Ommord de Stranger. 

Crédit : Nicolas Duffaure

♦ Vendredi 19 mai

Notre arrivée sur le site coïncide avec le début du back to back entre Motor City Drum Ensemble et Antal. Même si, musicalement, on n’adhère pas toujours au style des deux protagonistes, on se laisse porter par l’enthousiasme de la foule dansant sous le soleil couchant. Nous serons ensuite très séduits par les prestations que livreront Lorenzo Senni et Suuns.

Crédit : Jacob Khrist

Minuit. Il est l’heure de se diriger vers l’Iboat où nous avons hâte de voir jouer ObjektL’Allemand jouera un set musclé, à deux doigts de faire chavirer l’embarcation emblématique bordelaise. Le meilleur moment du festival pour nous.

♦ Samedi 20 mai

Arrivée sur le site juste à temps pour le set de Floating Points. Nous passerons un très bon moment. Viendra ensuite le tour de Omar-S. L’artiste originaire de Détroit sera l’auteur d’une performance de haute volée qui restera comme l’un des moments forts du festival.
Usés par la fatigue, nous n’aurons malheureusement pas la force de poursuivre la soirée à l’Iboat.

Crédit : Jacob Khrist

Pour résumer, cette deuxième édition du festival aura été une grande réussite. Une météo relativement clémente, une organisation très au point, une programmation variée et de qualité ainsi que des festivaliers particulièrement motivés auront sans aucun doute été les éléments clés de ce joli week-end.

Commentaires