Herson, jeune producteur parisien de 25 ans, signe un track réussi pour un clip vidéo de 5 minutes dénonçant les conditions de travail de nombreux juicers (ramasseurs de trottinettes) : Chase.

Un artiste aux multiples facettes

Spécialisé dans la production musicale cinématographique, Herson est avant tout un musicien accompli. Compositeur, producteur, DJ, guitariste mais encore pianiste, sa marque de fabrique est de mélanger de la musique électronique avec des instruments acoustiques. Actuellement, il travaille sur des projets solo en collaboration avec différents artistes, comme ici avec 13e Round.

On pourrait définir son style comme un mélange de musique classique/mélodique et de musique électronique. Cette musique électronique expérimentale est moderne, variée et créative.

Un clip engagé

Le résultat est bluffant. A la manière d’un (très) court métrage, le clip de 13e Round est extrêmement bien réalisé. La musique, stressante, accompagne parfaitement ce qui se passe à l’image.

Le message transmis par les artistes est assez clair. On suit plusieurs jeunes prestataires indépendants travaillant pour KIWI, une société de location de trottinettes qui fait évidemment référence à LIME. On suit tout au long de la nuit le ramassage des trottinettes par ces jeunes, prêts à en venir aux mains pour engranger le maximum d’argent possible.

Ce que dénonce le clip est intéressant, car il pointe du doigt la grande précarité de ces travailleurs exploités et de leurs conditions de travail. En effet, le clip est assez violent et montre la grande rivalité qui peut exister entre ces travailleurs, prêts à tout pour ramasser le plus de trottinettes possibles. Ces actes violents ne sont d’ailleurs pas réellement de la fiction puisque cette vidéo est basée sur des faits réels.

Mais au delà de cet exemple précis, c’est l’ubérisation en général qui est dénoncée. Les jeunes sont de plus en plus nombreux à travailler de manière indépendante pour ce type de sociétés, dans des conditions déplorables. Les violences engendrées ne sont pas sans nous rappeler celles subies par de nombreux livreurs de pizzas par le passé.