Une femme a ingéré 550 fois la dose normale de LSD, les chercheurs s’intéressent à son cas

27/02/2020

Une nouvelle étude a été publiée le 12 février 2020 sur une femme ayant ingéré 550 fois la dose normale de LSD en une seule prise, en la confondant avec une autre drogue. Des chercheurs expliquent qu’elle s’en est étonnamment bien sortie. 

Une drogue facilement confondue

Au Canada, une jeune femme de 26 ans a snifé 55 mg (550 fois la dose normale) de LSD pur en le confondant avec de la cocaïne.

Le LSD est une substance hallucinogène très forte qui est souvent utilisé comme drogue. Quand il est pur, il se présente sous forme de poudre blanche, cristalline. Il est inodore et a un goût légèrement amer. Une dose de LSD pur est trop petite pour être vue à l’œil nu (de 20 à 80 microgrammes). En général, le LSD est vendu en petits carrés de papier buvard avec des dessins dessus, ou encore sous forme de boulettes de poudre miniatures (micropointes) ou de pastilles gélatineuses (window pane). Selon les réactions, cette drogue peut aussi entraîner des traumatismes chez certaines personnes, tels que la dépression, la dépendance (source : Camh / article ICI) ou l’amnésie.

LSD à l’état pur

Un résultat plus que surprenant

Après avoir ingéré le LSD en surdose, la jeune femme a réalisé 15 minutes après qu’elle avait un problème et a appelé son colocataire à l’aide. Elle a passé les 12 heures qui suivent à vomir, dans un état comateux, accompagné d’un black-out. Les 12 heures suivantes, un sentiment d’épanouissement et de plénitude s’est installé. Le témoignage de son colocataire a révélé qu’elle est restée assise immobile sur une chaise avec les yeux parfois ouverts, parfois fermés, et d’autres fois révulsés. Elle se frottait la bouche en prononçant des mots incohérents, tout en continuant à vomir. Elle n’a repris conscience que 10 heures plus tard, arrivant enfin à parler correctement et à se déplacer par ses propres moyens.

On pourrait penser qu’après cette overdose, cette jeune femme n’aurait pas survécu, mais le Jour­nal of Studies on Alco­hol and Drugs nous prouve le contraire. Le cas de cette femme montre qu’ingérer 550 la dose normale de LSD n’a pas été fatal et a même eu des effets positifs sur certaines douleurs physiques qu’elle a pu avoir auparavant (douleurs aux pieds suite à la maladie de Lyme).

D’après les chercheurs, il semble y avoir eu des effets positifs à cette prise de LSD, conduisant à de l’amélioration de certains symptômes de maladies physiques avec réduction de douleur. Suite à cette expérience, la jeune femme n’a plus eu besoin d’avoir recours à la morphine. Elle avoue néanmoins avoir continué à souffrir de dépression, d’anxiété et de repli sur soi.

Ce cas reste tout de même une rare exception, et il faut rester très prudent avec ce type de produit. Ces résultats nous amènent aussi à de futures décou­vertes dans l’usage des psyché­dé­liques pour trai­ter certaines mala­dies mentales ou physiques.

LSD en papier buvard

 

 

 

 

 

Sources : cnews, nouvelle du monde, camh.

Écrit par

27/02/2020

Ça vous intéressera sûrement…

Teddy Sambuki, fondateur du Green Fest, sort un EP electro parfait pour l’été

Connu comme organisateur d’événements artistiques (notamment le Green Fest entre Sorgues et Avignon), Teddy Sambuki revient à ses premiers amours et dévoile un nouvel EP : Avignon Caliente. Producteur, organisateur et DJ Producteur de musique ...

Tenkah dévoile un nouvel album d’électro-cinématique grandiose avec Checkpoint

Le label parisien Thrills & Beats a décidé de dépoussiérer une pépite oubliée que l'on doit à Tenkah et datant de 2016 : Checkpoint. Avec ses sonorités venues d'ailleurs et ses mélodies envoûtantes, le producteur ...

Bassnectar met sa carrière en pause après des accusations d’abus sexuels

Suite à plusieurs accusations d'abus sexuels, notamment sur des personnes mineures, le DJ Bassnectar annonce mettre sa carrière en pause pour une durée indéterminée. Il l'a déclaré vendredi dernier sur son compte Twitter.  Des témoignages ...